Zone A Défendre
Tritons crété-e-s contre béton armé

Accueil > Textes > Analyses > Leçon d’économie politique : le Partenariat Privé Public à la lumière du projet (...)

Leçon d’économie politique : le Partenariat Privé Public à la lumière du projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes

mardi 19 novembre 2013, par zadist

Analyse reçue sur la boîte mail de la ZAD

Pour réaliser un équipement d’intérêt public, d’intérêt public, à l’ancienne pour réaliser un équipement à la mode nouvelle
l’Etat ou la Région, ou le Département, s’ils n’étaient pas assez riches, empruntaient, par exemple à une banque, mettons au taux de 4 ou 5 % l’an. On passe, entre amis, une convention joliment appelée Partenariat Privé Public.
Ils construisaient, et puis ils pouvaient confier l’exploitation à une entreprise détentrice de savoir-faire, qui devait payer un loyer fixé d’avance. C’est désormais l’entreprise détentrice de savoir-faire qui prend tout en charge de A à Z : la construction, l’exploitation, l’entretien et tout et tout.
Et ce loyer permettait de rembourser l’emprunt. L’Etat ou la Région, ou le Département lui devra chaque année pendant quelques dizaines d’années un pourcentage de la valeur du capital investi. Mettons 12%, pour donner une idée.
Vaille que vaille, ça a plus ou moins bien marché comme ça. Là-dessus, l’entreprise détentrice de savoir-faire devra peut-être rembourser à sa banque la somme qu’elle aura empruntée à 4-5%, mais il lui restera tout de même dans les 7-8% garantis. Et ça, même si ses affaires marchent mal !
Sauf que les entreprises détentrices des savoirs-faires en question ont commencé à se dire qu’elles pourraient mieux se porter si on adoptait un système plus intelligent. Dans le cas où elle était assez riche, et qu’elle disposait donc du capital nécessaire, elle n’avait même pas eu besoin d’emprunter. En ce cas, Bingo ! 12% minimum garantis ! Et plus encore de bénéfice si l’affaire marche bien...
Et puis... il y a de cela une petite dizaine d’années, elles ont réussi à convaincre l’Etat que leur système serait mille fois mieux ! Pour garder le plus gros de ce revenu garanti, il suffira de comprimer tous les coûts. Et pour ça aussi, on peut faire confiance à une entreprise du XXIème siècle digne de ce nom : elle détient à ce sujet un joli savoir-faire...
Pour en savoir plus sur cette invention géniale de l’économie politique, voir en face => NB - Via la Bourse, les copains seront invités à venir partager la galette.
C’est pas du beau travail, ça ?

Questions de révision

En combien d’années l’Etat, la Région ou le Département auront-ils payé la somme qu’ils n’avaient pas les moyens de dépenser pour construire l’Aéroport Grand Ouest de Notre-Dame des Landes ?

Que rapporte à l’Etat, à la Région, au département cette nouvelle façon de procéder ? L’entreprise a-t-elle intérêt à ce que ça marche ?

Selon vous, « Plus l’équipement aura coûté cher, plus l’entreprise va gagner d’argent » ?

ou bien l’inverse : « Pour gagner le plus possible d’argent, l’entreprise a intérêt à minimiser son investissement » ?

Questions de culture générale

Citez un exemple où un équipement d’intérêt public s’est fait à la mode ancienne.

Citez un exemple de mise en œuvre de Partenariat Privé Public autre que celui de Notre-Dame des Landes

Vrai ou Faux ?

Le Partenariat Privé Public a été instauré en France par un gouvernement de gauche Vrai Faux

Le Partenariat Privé Public n’existe qu’en France Vrai Faux

A Notre-Dame des Landes, une forte subvention publique vient s’ajouter au Partenariat Public Privé Vrai Faux

Les Grands Travaux Inutiles Imposés peuvent avoir pour objectif d’alimenter les caisses de partis politiques Vrai Faux

Qui a dit ?

En 2011, le Secrétaire d’Etat aux Transports (de droite) était venu en Avignon annoncer l’abandon de l’hypothèse d’un Partenariat Privé Public pour la réalisation du projet de Liaison Est-Ouest, autrement dit d’un tronçon de la rocade de la ville. (Dans le cas d’un PPP, un privé aurait réalisé le projet contre un loyer sur 28 ans payés par la puissance publique, sans oublier de récupérer aussi du blé sous forme de péages)

1- "Le coût est, dans cette hypothèse, plus de deux fois supérieur à un investissement public direct.

Nous ne pouvons faire supporter une telle charge aux générations futures".

L’ auteur de cette phrase était, selon vous ?

- Le Préfet de région
- La Pédégère du FLEO (Zad )
- Le PDG de Vinci

2- "Cette solution (du PPP) profite avant tout aux banques".

L’ auteur de cette phrase était, selon vous ?

- Le Préfet de région
- Le Secrétaire d’Etat
- La Section locale du Parti de Gauche

Réponses

1- Le préfet de Région 2- Le Secrétaire d’Etat (de droite) Thierry Mariani

Documents joints