Zone A Défendre
Tritons crété-e-s contre béton armé

Accueil > Nouvelles du front > Récits Actions/Rassemblements en solidarité

Récits Actions/Rassemblements en solidarité

mercredi 11 avril 2018

On recense ici toutes les actions décentralisées/rassemblements de soutien qui sont organisés. Ça nous donne vraiment de la force sur place de voir l’ampleur de la mobilisation. Le fait de voir toutes ces démonstrations de solidarité, de colère et de détermination, doit empêcher la préfète de dormir paisiblement !

SI vous vous organisez par chez vous pour peser dans le rapport de force, faites-nous le savoir à soutienzad (@) riseup.net

ICI sont recensées les communiqués de soutien, ici les mots de soutien qu’on reçoit par paquets de 1000, et ici la liste des rassemblements

- > Clôture de l’Article, la suite est par

Carte des actions et rassemblements de soutien (mise à jour régulièrement). Cliquez sur les points pour les détails.

See full screen


ANGERS

Rassemblement à 18 h devant la préfecture

Nous étions entre 100 et 150 malgré la pluie. Des journalistes étaient présent.e.s.

Des prises de parole ont été faites par le comité angevin : lecture du communiqué de NDDL et de Sud Rail.

Des jeunes (qui étaient ce week end à NDDL) ont raconté les étapes des expulsions de la journée et ont appelé à s’organiser pour rejoindre la zad cette semaine + manif à Nantes samedi.

Proposition d’organiser un ou des cars (les demandes sont nombreuses !) et/ou s’organiser en covoiturage pour aller samedi à Nantes.

Des camarades avaient réalisé une banderole "Convergence des luttes contre Macron et son monde - Zone A Défendre - Partout !"

A l’unanimité il a été décidé de partir en manif sauvage, direction la gare SNCF.

On est donc parti.e.s sous pluie jusqu’à la gare en empruntant les boulevards angevins. Pas de flics en vue tout d’abord, puis ensuite présents mais discrets).

Arrivé.e.s à la gare, musique et chants pro-zad. On avait de la place, y’avait personne (vive la grève ! 😉 )

Des groupes se sont organisés pour covoiturer dans la semaine (des copaines vont vous rejoindre, d’autres feront des allers-retours pour emmener du matos, de la nourriture, etc..)

Les camarades voient donc pour organiser un car au départ d’Angers pour samedi à Nantes.

ARGENTAN

Depuis lundi soir le Collectif Ornais en soutien à la ZAD NDDL se mobilise sur la commune d’Argentan, dans l’Orne. Lectures du texte ci-dessous sur la place publique, distribution de tracts, discussions avec celles et ceux qui s’ouvrent a minima à la compréhension de ce qu’est la ZAD au-delà ou en-deça des discours médiatiques :

" Pour un monde en train de se faire, parce que nous pouvons à chaque instant agir pour le faire advenir, nous refusons ce qui est imposé par des politiciens et leurs représentants, par la démagogie sous-couvert de pédagogie, les mensonges sous-couvert d’engagements, la répression sous-couvert de maintien de l’ordre.

Contre une mondialisation mercantiliste agressive et surtout bêtifiante, ordonnatrice.

La ZAD NDDL est un lieu incroyable d’expériences concrètes écologiques et solidaires, lieu de poésies, de conflits régulés où la démocratie porte son nom, lieu d’espoirs, de solidarités intergénérationnelles.

Collectif Ornais pour NDDL, nous soutenons la ZAD, mais aussi les mouvements pour la protection des services publiques, de la santé, de l’éducation, de la culture.

Le futur n’est pas écrit et encore moins demain. C’est maintenant qu’il nous faut agir et rendre concrets nos réflexions et nos espoirs.

RESISTER LUTTER

Camille, Collectif Ornais pour la ZAD NDDL. Jeudi 12 avril 2018, Mairie d’ARGENTAN, 11h.

AUBENAS

Au bas mot 80 personnes au Rassemblement d’Aubenas hier soir. Une estimation, car le comptage de manifestants c’est pas trop notre truc... SOLIDARITE TOTALE avec la ZAD : on avait même la pluie ! Soupe populaire et point info.

On réitère samedi matin au marché d’Aubenas RDV 9H. TENEZ BON ! VOUS ETES GENIALES.UX !

Photo du début de rassemblement (on a pas compté les policiers/gendarmes dans les manifestants !)

Photo de fin de rassemblement

et aussi

Sur les 60 / 70 présent.e.s lundi soir​ à Aubenas​, une bonne moitié était présente mardi midi, et d’autres venus en renfort, ce qui nous a offert une belle tablée : repas à prix libre comme prévu (délicieux, merci Halima)

Les ami.e.s en camion étaient content de partir à NDDL avec des médicaments et des couvertures, vivres, etc.

Et ensuite nous avons eu une longue discussion avec notamment d’anciens zadistes qui connaissent très bien le sujet, ainsi que d’ex force de l’ordre, également très instructif.

AURAY

Lundi 9 avril : Auray, soutien à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes Une quarantaine de personnes s’est retrouvée ce lundi 9 avril devant la mairie d’Auray, à partir de 18h, pour protester contre l’évacuation de la ZAD, la destruction des lieux de vie, les violences à l’encontre de ses habitant.e.s et pour affirmer notre soutien à ces dernier.e.s et aux expérimentations sociales qu’ils et elles mettent en place.

Quelques pancartes avaient été confectionnées à partir d’affiches du combat anti-aéroport, contre les expulsions et en solidarité avec la Zad. Trois fourgonnettes de gendarmes s’étaient postées près du lieu du rassemblement en l’encadrant.

Spontanément, il a été décidé de partir en manifestation sauvage (non déclarée), ponctuée de coups de sifflets, en scandant "la Zad vivra. La Zad vaincra. Solidarité avec les expulsé.e.s". Les gendarmes ont suivi le mouvement. Le groupe s’est dirigé vers la permanence du député local, Jimmy Pahun, étiqueté LREM (La République en Marche), pour le mettre devant ses responsabilités et exprimer notre colère. Comme il était absent, une affichette a été accrochée sur sa porte : "Soutient la destruction de la Zad, soutient la destruction d’habitats, soutient la destruction de l’environnement. A FERMER". Un ruban de chantier a été posé autour de son local symboliquement.

Le groupe est alors retourné au centre-ville en une déambulation sonore, dans des rues quasi désertes.

La presse avait été invitée. Seul Le Télégramme a envoyé une journaliste qui a fait un passage rapide. Ouest-France ne s’est pas déplacé.

Pour les suites, un rendez-vous est donné par le comité de Vannes devant la Préfecture, mardi 10 avril, à partir de 18h.

Un covoiturage s’organise pour se rendre à la manifestation de Nantes samedi 14 avril et pour la convergence vers la Zad le lendemain en vue de la réoccuper, de reconstruire les lieux détruits par les forces de l’État.

La Zad vivra ! La Zad vaincra ! Zad partout !

Et l’article du Télégramme : http://www.letelegramme.fr/morbihan/auray/notre-dames-des-landes-manifestation-de-soutien-devant-la-mairie-10-04-2018-11921143.php

BAYONNE

Lundi 9 avril : Nous étions près d’une centaine de personnes réunies ce lundi 9 avril 2018 vers 18h30 devant la mairie de Bayonne pour dire NON aux EXPULSIONS sur la ZAD de NDDL.

Non aux conventions d’occupation individuelles. Oui, nous soutenons une gestion collective des terres de la Zad de Nddl.

Après les prises de paroles rappelant les nouveaux enjeux, décrivant ce qui s’est passé la nuit dernière, dans la matinée et cet après-midi et le témoignage d’un habitant de la Zad, nous nous sommes rendus à la sous-préfecture.

Une AG a eu lieu ensuite pour décider d’une action...

Même en 2018, les expulsions c’est toujours NON !

Je faisais partie hier soir de la centaine de personnes devant la mairie de Bayonne pour manifester notre opposition aux expulsions en cours à la ZAD.

J’espère qu’aujourd’hui, les expulsions et destructions se sont ralenties par rapport à hier. J’étais il y a un peu moins de 2 ans sur le lieu le jardin Rouge et Noire pour participer à un chantier collectif de construction d’une serre. C’était magnifique. De savoir qu’aujourd’hui, de tels lieux sont détruits, que les personnes que j’ai rencontrées sont agressées, cela m’est insupportable.

J’espère qu’un mieux sera possible dans les prochains jours ; je ne sais comment. Je pense à vous et suis désolée de ne pas être sur place pour vous aider.

BIARS-sur-CÈRE (Corrèze, Dordogne)

Nous étions une vingtaine en soutien à la ZAD et contre les expulsions aujourd’hui à Biars-sur-Cère. Entre 17h et 19h : banderolles et tracts en main, nous avons discuté avec les automobilistes et passants pour informer, soutenir et appeler au rassemblement lotois samedi prochain.

On ne lâchera pas ! Merci à tous les zadistes !

Le comité de soutien de la frontière Corrèze Dordorgne

BLOIS

0 hier, 80 aujourd’hui et demain, encore plus de monde et de bruit pour manifester notre colère et notre tristesse devant cette violence d’un état qui s’octroie tous les droits.

Banderoles, prises de parole, infos sur ce qui se passe sur la ZAD devant la préfecture.

Nous avons ensuite déambulé dans les rues de Blois, tapant sur les casseroles et poêles pour nous faire entendre, chantant notre espoir de révolution vers un autre monde.

Quelques échanges, en sitting sur une place centrale de Blois, et nous nous donnons rendez-vous à demain, mercredi, 18h.

Quelques finances récoltées et données à ceux qui partent avant la fin de semaine pour la ZAD et qui pourront ainsi acheter du ravitaillement.

Bravo aux courageux présents sur la ZAD !

Comité NDDL 41 et nombreux sympathisants

BOULT DE BOIS

Gros bonjour de Boult aux Bois (Ardennes) où on est loin mais on est avec vous ! ZAD vaincra !

Pique nique de soutien en cours, déjà plus de 70 personnes (75 avec les flics ou 125 avec les CRS planqués dans le bois) et ça continue d’arriver, incroyable pour un village de 140 habitants perdu dans la campagne. plein plein de gros bisous

BOURGES

Je fais suivre, c’est vraiment le moment de bouger pour désobéir civiquement devant une atteinte intolérable à la fraternité, la solidarité et la liberté de vivre autrement. A samedi jacques

BERD’HUIS dans l’Orne

Macron de passage dans le village d’a coté de chez nous, Berd’huis dans l’Orne. alors petit rassemblement de convergenses des luttes !

On prend les chemins pour contourner le dispositif policier, avec un hélico au dessus de nous, des psig, du garde mobile, du crs,...

Dispositif policier impressionant, on a pas pu faire grand chose !

On aurait bien aimé arriver jusqu’a l’école ou cette raclure de jean pierre pernault venait l’interwiever !

BREST

Lundi 9 avril : Après une manifestation qui a rassemblé 200 personnes dans les rues de Brest, nous avons fait une AG dans l’Amphi 2 occupé à la fac.

A Brest, RDV demain matin 10 avril à 10h30 au parking deKerfautras à Brest pour un départ en covoiturage vers le Pouillot à Châteaulin où nous retrouverons les autres comités du Finistère pour ensuite converger vers à l’usine d’armement Nobelsport à Pont-de-Buis.

CAEN

Lundi 9 avril : Manif ce soir lundi soir à Caen en mode plutôt improvisé. Divers réseaux, collectifs, des individus ont arrosé les réseaux sociaux pour appeler à une manif à 18H, place Bouchard.

Plus de 200 personnes (220 en comptage perso) dont pas mal de jeunes. Cortège dynamique avec pétards, fumigènes et slogans. De la colère évidemment, de la solidarité et de l’espoir dans notre capacité de résistance...aussi ! Quelques textes qui circulent contre les expulsions de squats locaux qui accueillent des migrant-e-s, comme contre l’expulsions de la ZAD loire-atlantiquienne, des annonces de soirées débats en soutien aux convois solidaires avec les luttes sociales en Grèce... Bref du local, du national et de l’international dans les têtes.

De la curiosité et pas mal de signes de sympathie parmi les passant-e-s et les automobilistes. Peu de flics à l’horizon, cortège en centre-ville qui bifurque ensuite vers la gare. On passe les ponts de l’Orne, souvent interdits par la police en tenue anti-émeute lors des grosses manifs, on atteint la gare, On investit le hall, avec des slogans de solidarité avec la ZAD et aussi, bien sûr, avec les cheminot-e-s en grève. On l’aurait bien bloquée cette gare si y avait eu un train qui partait ...mais voila y en avait pas ! Alors on a terminé en centre-ville avec dispersion furtive... au cas où... Les flics ont pas bougé : consignes nationales ou consignes locales suite à la merde qu’ils ont faite en attaquant des lycéen-nes et étudiantes le 22 mars (une dizaine de blessé-e-s et deux GAV), ce qui leur a valu un sale buzz local... On sait pas trop.

Ici aussi, différemment de vous, on est dans le jus de diverses luttes et mobilisations en cours, avec la convergence des luttes en ligne de mire. On essaiera de refaire parler de vous et de nous dans les temps qui viennent... On pense à vous. On vous embrasse. On vous tiendra au courant. Force et courage !

CHARTRES

D’abord, notre soutien inconditionnel est acquis à tous les habitants, aux zadistes et aux professionnels de l’information, à Marie Astier en particulier, qui souffrent de l’opération militaire en cours à Notre Dame Des Landes. Ici, à Chartres, en Eure et Loir, nous sommes particulièrement solidaires des militants écologiques qui luttent contre les grands projets inutiles pour avoir combattu, avec succès, le projet de troisième aéroport parisien prévu à Beauvilliers dans notre département, finalement abandonné début 2000.

Aujourd’hui, mercredi 10 avril 2018, et après avoir manifesté lundi soir dernier devant la préfecture (photo ci-dessous), nous avons déambulé dans les rues de Chartres, scandé des slogans, lu un poème et distribué le texte d’Hervé Kempf intitulé "La ZAD et la guerre civile mondiale" pour informer la population de la mobilisation citoyenne grandissante (photo "atelier_loisirs"). Accueil chaleureux a été réservé, notamment par les "cheveux blancs", mais aussi par des jeunes pas encore en âge de voter qui s’approchaient de nous pour se renseigner. Une action similaire est prévue samedi prochain place Billard, lieu de marché hebdomadaire, à Chartres (28).

On vous embrasse le collectif 28.soutien.zad

CHATEAUBRIANT

Mardi 10 avril : Occupation de la mairie de chateaubriant en plein conseil municipal par 70 personnes avec la revendication "arrêt des expulsions, sinon on part pas" et mise hors service des caméras de surveillance.

DIE (Drôme)

- Jeudi 12 :

On est restés jusqu’à ce midi dans la mairie de die. 24h d’occupation, qui se terminent par une horde de franco francais à moitié facho qui nous chantent la marseillaise en pensant nous dégager (alors que nous avions prévu de partir bien avant l’annonce de leur contre rassemblement)

On lâche rien. Assemblée populaire sous la pluie à 18h en éspérant qu’il y ai du monde. Et rassemblement evrs chez nous samedi 11h à valence (champ de mars) les tracteurs de la conf drome sont solidaires !! Big up, faites gaffe à vous !!!

- Mercredi 11 avril- Plus de cent personnes sont entrées dans la mairie de Die (Drôme) et ont posé des banderoles aux fenêtres annonçant "ZAD partout". Depuis ce matin, plus de cent cinquante personnes sont sur la place du marché, se lisent des textes chantent des chants populaires, pour crier haut et fort qu’ils.elles ne sont pas d’accord. Une grande banderole a également été installée sur une des facades de la place "DE LA ZAD AU RAIL, NOS LUTTES N’ONT PAS DE FRONTIERES".

L’idée de ce regroupement est de faire convergence entre plusieurs luttes : celles des cheminots, des salariés du rail, des exilé.e.s et des étudiant.e.s au niveau national, et plus localement, la fermeture de la maternité et bientôt du guichet de la gare de la ville, bientôt la gare entière ?!

En soutien à la ZAD, nous ne nous laisserons pas faire ! NON À TOUTES LES EXPULSIONS !

- Lundi 9 Avril- Qqs photos du rassemblement de DIe qui a rassemblé près de 200 personnes déterminées.

Le texte qu’on a fait et clamé lors du rassemblement :

Ça y est ce que nous craignons depuis longtemps arrive. L’État a décidé de lancer son offensive sur la commune libre de Notre Dame des Landes. Les tractopelles et autres machines avancent pour accompagner l’attaque des flics en rasant les lieux de vie. Nous ne pouvons observer cela que de loin.

En décidant d’attaquer là-bas, l’Etat tente de rétablir son pouvoir en brisant les rêves que cristallise cette zone libérée. Car comme le phare dans la tempête, la ZAD a su par sa diversité, ses formes de vies, ses mondes divers qui cohabitent ensemble donner un nouvel horizon enviable à nos mouvements. Un horizon où se tente une vie sans flics, sans justice, sans hôpitaux psychiatrique. Un horizon fait de liens qui se tissent entre agriculture, anarchitecture, mouvement sociaux, reprise en main collective de la terre. C’est ce qui se tisse là-bas qui fait si peur aux pouvoirs quel qu’ils soient. Que cette diversité face commune, que ce sentiment de puissance devienne ouragan. Qu’entre les les cheminots, les postiers, la CGT vinci, les occupantes, les agriculteurs, les étudiantes puisse naître un élan que plus rien ne pourrais arrêter. Qu’on découvre enfin que nous pouvons nous passer de ces autorités, de ces normes, de ces lois édictées et imposées par le haut au profit de ceux qui ont les moyens de faire passer leurs visions du monde qui est aux antipodes des nôtres.

Aujourd’hui on sent que quelque chose pousse. Qu’entre la défense des hôpitaux, des trains, de la poste, de l’accès à l’université et autres services publics tentent de se créer des passerelles avec celles et ceux qui luttent aux frontières, celles et ceux qui tentent de créer des zones autonomes à Notre Dame comme à Roybon ou encore comme ces occupations de lieux inoccupés qui s’ouvrent ici et ailleurs pour accueillir et offrir des lieux non marchands où être et faire ensemble serait les bases d’un futur enviable .

Commençons, continuons à nous organiser ensemble, à arracher des victoires face à leur monde sans vie et sans joie. Mettons nous en branle au-delà de nos différences. Agissons, désobéissons, carnavalons, sabotons, informons.

Et pour reprendre cette phrase qui nous offre des perspectives communes, De la zad aux rails en passant par les hôpitaux et les facs, nos luttes n’ont pas de frontières.

Non à toutes les expulsions !

DIJON

Lundi, 9 Avril
- Vers le récit du rassemblement d’hier soir ICI
- Vers le communiqué de soutien des Lentillères PAR LA
- Vers le communiqué de soutien des étudiant·es en lutte ET PAR LA

DOUAI

action de communication faite l’entrée de la ville de Douai (dans le Nord) le mardi 10/04. Tenez bon, on va reconstruire et l’état nous fichera la paix ! Courage ! On pense à vous beaucoup beaucoup beaucoup dans le Nord !

JPEG - 7.1 ko

EPINAL

Rassemblement !

FOIX

Ce mardi 10 avril, solidaires avec la zad et son monde, une bonne centaine de personnes ont sauvagement manifesté dans les rue de Foix. Musique, banderoles, tags, masques, et même quelques feux d’artifices ont accompagné notre déambulation jusqu’aux portes de la pref’. Par un heureux hasard, nous sommes parvenu-es, saxophone en tête, à nous engouffrer dans ses locaux mortifères. Malgré les demandes insistantes de la police, nous sommes resté-es le temps de faire entendre nos voix, nos instruments et de remettre un communiqué au mec en costard-cravate qui passait par là.

D’autres rendez-vous sont pris : au marché de Foix vendredi matin, et sur les allées Vilotte, samedi à 15h.

Big up à tou-tes, tout Foix tout flammes !

Encore FOIX : Hier mardi : en Ariège on vous soutient, hier manif de 150 personnes jusqu’à la préfecture, occupation partielle pendant 1/2 heure, avec fanfare et détermination.

FORCALQUIER

Voici en pièce jointe un communiqué à diffuser largement issu de l’assemblée de ce soir.

Word - 13 ko

Il y a aussi une photo

et aussi

Suite à l’occupation bienveillante de la mairie de Forcalquier lundi matin, un rassemblement champêtre sur la place de la mairie a eu lieu avec une petite centaine de personnes. Le but de ce rassemblement était de s’échanger des informations sur l’opération militaire en cours sur la zad et prévoir d’autres actions de soutien. Les pavés ont tremblé sous la force de nos idées à venir. Pour défendre l’option d’une gestion collective des terres, nous appelons à un nouveau rassemblement lors du marché paysan-ne jeudi à 16 heures à Forcalquier. En pièces jointes des photos de ce soir. A bientôt...

Comité Zad 04.

FOUGERES

Jeudi matin le comité contre les projets inutiles et imposés de Fougères a occupé pendant une heure la sous pref de Fougères. Vous le savez deja mais c’était une petite action de chauffe pour préparer l’action de ce soir avec les comités de Fougères, de Vitré, Copain35 et des gens venus de Laval et d’ailleurs qui a consisté à faire une action de péage gratuit sur le péage de la Gravelle avec appel à dons.

L’action a duré de 18H30 a 20H00. On a démonté les barrières et mis des autocollants sur les caméras

1513 euros ont été récoltés et ont été centralisés par Copain 35 qui le reversera pour aider à la reconstruction de la zad.

Pas de contrôle d’identité ni d’interpellation, juste un relevé de plaques par les gendarmes.

Courage et tenez bon !

On essaie de faire des départs vers chez vous régulièrement plusieurs personnes viendront demain et dimanche.

À bientot !

Des ami-e-s de Fougères, Vitré de Mayenne et d’ailleurs dans le coin

GUERANDE

Des membres des comités sud Vilaine, presqu’île guérandaise, saint-Nazaire, des paysans... ont construit les cabanes des 3 petits cochons, ce soir, en soutien à la ZAD, entre Guérande et la Baule... 3 cabanes et quelques banderoles pour informer au passage des locaux mais aussi des vacanciers.

GRENOBLE

En solidarité avec vous toutEs amiEs de la Zad, la camarade Wernera Veranda vous a dans son coeur et jamais ils ne nous enlèverons notre humour et notre rage ! Tenez bon on arrive ! Grenoble sous chapiteau festival clown mercredi soir 200 personnes , rebelote ce jeudi soir Wernera dira sa rage ... à tout vite. vers le vidéo ici

COURAGE

LE HAVRE

Mardi : Aujourd’hui nous sommes intervenu au conseil municipal du Havre pour médiatiser et dénoncer la violence et l’hypocrisie de l’état dont subissez les conséquences aujourd’hui. Ensuite nous avons accroché les banderoles sur les ponts à l’entrée du Havre. Vous avez tout notre soutien, on pense très fort à vous et vous envoyons plein de courage.

Nous serons parmi vous ce week-end pour la réoccupation !

Plein de bisous

Les copains du Havre

Lundi soir nous avons interrompu le conseil municipal du Havre pour faire exprimer notre indignation sur l’expulsion de la zad : vidéo

Voici ce que le conseiller municipal EELV, Alexis Deck écrit sur sa page :

"Il y a plusieurs semaines, le président Macron prenait une décision importante, lucide et courageuse : celle d’enterrer le projet d’aéroport à NDDL. Ce choix historique est une chance pour le climat et pour l’économie décarbonnée. Ce choix historique, nous le devons à la mobilisation de la société civile, tout particulièrement les écologistes, les paysans, les riverains mais aussi les Zadistes.

Pourtant ce même gouvernement vient de décider ce matin, brutalement, d’une intervention militaire. C’est une décision idéologique, il ne s’agit pas de respecter le droit mais de combattre une idée. Celle d’une agriculture alternative paysanne et écologiste. Ce gouvernement rejette sans discussion la proposition de gestion collective des terres entretenues depuis 10 ans par ces occupants et il n’a pas le moindre projet concret d’utilisation de cette zone à l’écologie unique et préservée - précisément grâce à ces Zadistes que Mrs Macron et Philippe veulent chasser aujourd’hui. C’est pour ces raisons que je demande une interruption de séance afin que le conseil puisse écouter les protestations du collectif de soutien à la Zad de NDDL."

ST JULIEN MOLIN MOLETTE

Ce soir, nous nous sommes rassemblé·e·s devant la mairie de Saint-Julien-Molin-Molette (42), pour soutenir la lutte actuelle menée sur la ZAD contre les expulsions.

Voici un texte rédigé par plusieurs d’entre nous aujourd’hui, en soutien à la ZAD... et une photo de notre rassemblement !

Courage à vous ! Soyez fort·e·s ! Bisous, kiss, love et révolte !!

Des habitant·e·s de Saint-Julien-Molin-Molette, membres ou non du collectif des habitant·e·s et riverain·e·s contre l’extension de la carrière de Saint-Julien-Molin-Molette

vers le blog ICI Communiqué ICI :

PDF - 26.3 ko

LANGON

Plus de 70 personnes se sont rassemblées mardi 10 avril sur la place Kennedy de Langon (33) à l’appel du "collectif sud-girondin contre l’aéroport de Notre Dame des Landes et pour la défense de la ZAD". Ambiance souriante contrastant avec les mines renfrognées des gendarmes présents à proximité, dont le nombre a triplé au fur et à mesure de l’arrivée de nouveaux et nouvelles manifestant-e-s... Une banderole avec le logo "avion barré" recouvrait un panneau de pub. Un drapeau ZAD, noir et rouge avec A cerclé, flottait au vent ainsi que des bannières CNT et France Insoumise. Quelques pancartes "A Notre Dame des Landes, l’État en guerre contre la liberté", "La solidarité est notre arme". Quelques prises de parole, dont la lecture de morceaux choisis de l’article de Hervé Kempf dans Reporterre. Un contact téléphonique avec le fils d’un manifestant en direct de la ZAD.

Plusieurs dizaines de tracts ont été distribués aux automobilistes et aux passant-e-s. Dans l’ensemble, ces tracts étaient bien accueillis, sauf par quelques rares conducteurs de 4x4 :-)))

Pour référence, en juin 2016 au plus fort du mouvement social contre la Loi "Travailles", une manifestation sud-girondine à l’appel de CGT, CNT, FSU avait rassemblé 80 personnes !! Dans le contexte actuel, notre mobilisation est prometteuse pour tous les secteurs en lutte ! On ne va pas en rester là. Solidarité, Amour et Révolution pour les zadistes, paysan-ne-s et soutiens qui résistent sur place !!

LAVAL

Un petit mot pour dire que depuis hier soir, lundi 9 avril à 18h, à Laval,un rassemblement devant la préfecture de la Mayenne a eu lieu pour protester contre les expulsions en cours à la ZAD. Nous étions une tite 60taine, après quelques infos dites, nous avons décidé de partir en manif à travers le centre ville jusqu’à la mairie !

Une décision des personnes a été de renouveler ce mardi 10 avril ce rassemblement !

Nous étions de nouveau une tite 60taine, et pas tout à fait les mêmes, ça donne de l’espoir d’être bientôt plus ! Idem, prise de paroles pour s’informer de ce qui se passe à la ZAD et de cette répression militaire sans nom, puis départ en manif vers la mairie ! Un texte a été lu, voir pièce jointe !

Nous renouvelons demain à 18h devant la préf, après demain et jusqu’à cela s’arrête et que les forces répressives de l’état se cassent !

Sinon, des personnes partent demain pour le pique-nique et des co-voit’ s’organisent pour la manif de samedi et la réoccupation de dimanche !

Voilà, en terme d’actions, ben on est pas très inspiré...on y réfléchit !

En tout cas, soutien total à la résistance menée ! Résistance et sabotage !

LEANGEAC

Plusieurs actions on eu lieu autours de Langeac entre la nuit du mercredi 11 et le jeudi 12 au matin.

Dans la nuits un groupe a accroché une grande banderole trés visible sur une falaise a un carrefour trés passant... (Banderole qui avait deja servi il y a deux ans mais qui colle toujours avec l’actu). En simultané une autre équipe à dessiner au sol sur la place du marché des contours de silhouette blanche (scène de crime) avec des petit texte en pochoir a coté ("comme la police vous marchez sur un zadiste" "les maux ont des oreilles" "le gouvernement se pique les yeux")

Ensuite au matin un autre groupe de quelques personnes on était présente sur le marché hebdomadaire de langeac avec un petit stand d’info, caisse de soutient, crepes a prix libre et liste de matos de première nécessité sur la ZAD, belles petite collecte (matos medical, sous...) et pas mal de discussions, réactions divers et varié !

Il y avait aussi deux mamie avec nous qui cherchaient un covoite pour la ZAD et qui ont bien fait réagir les gens.

Et des stands de copains paysan, artisan qui avait de la doc ou des jolie dessin de triton bien visible

LILLE

Expulsion de la ZAD : riposte immédiate

Dans la nuit de mardi à mercredi, en réponse au début des opérations d’expulsion de la ZAD de Notre-Dames-des-Landes, le groupe Vinci a été la cible d’une action visant à affirmer une solidarité et un soutien aux zadistes.

Tags symboliques et vitres cassées ne sont qu’une faible réponse en comparaison avec la violence subie actuellement par celles et ceux qui luttent au quotidien pour construire un avenir désirable.

Partout où nous sommes attaqué.e.s, nous répondrons. Face à Vinci et son monde, face à l’Etat et sa répression.

La ZAD vaincra.

Lundi 9 avril : La manifestion lilloise a réuni un bon 200 personnes qui ont déambulé en chanson et musique pour crier notre dégoût et les mensonges de l’état ! On est tous écoeurés !

On vous soutient !

Comité Zads Lille

Jeudi 12 : Ce soir, La gouaille (chorale lilloise) est venue chanter ! Un reperoire de chant révolutionnaire ! Nous nous sommes retrouvés devant la préfecture de Lille avec un public moche et triste ( pleins de flics, une bleusaille déprimente). Ces bleus ne nous ont pas empéché de chanter ! Ici la colère augmente !

Aussi, avec le mouvement des sans-papier on s’est réuni, il vous soutiennent, ensemble on criait au et fort "La ZAD est à nous !" On vous soutient !!! A très bientôt ! Demain, même rendez-vous pour nous à Lille et tous les soirs tant qu’il le faudra !

De la part du comité ZADS Lille

LIMOGES

Lundi dernier nous nous sommes retrouvé.e.s devant la préfecture de Limoges. Nous étions une quarantaine. Le petit groupe des Beaux-Arts que nous sommes s’était transformé en groupe de gendarmes en soutien à la ZAD de NDDL. On chantait et hurlait tous et toutes ensemble ’’Non aux expulsions aux frontières comme à la ZAD’’. Nous avons couru en descendant la rue et nos affiches fluo volaient au vent. Le reste de la semaine, notre salon s’est transformé en atelier de sérigraphie en soutien à la ZAD, on débarque sur Nantes demain avec nos affiches et à la ZAD dimanche. Notre passage à la ZAD en février dernier a été un moment fort de rencontres et de partages sur notre chemin d’étudiant.e.s. Sûr.e.s de nous, nous affirmons aux réfractaires et aux indécis que la destruction et l’expulsion ne peuvent être des réponses ou des solutions et avec nos moyens nous vous soutenons de tout cœur et plus encore.

JPEG - 7.1 ko

Lundi 9 avril  : Des tritons crêtés, pas d’état policier ! Nous étions plus d’une soixantaine à soutenir les expulsé·e·s de la zad hier soir à Limoges. Un autre rassemblement est prévu samedi à 15h place des bancs. Bon courage à vous. Un article sur la bogue ici

On organise aussi un trajet en car au départ de Limoges pour venir à la manif de réoccupation le dimanche. Est-ce qu’il est possible de faire passer l’info ? C’est en ligne ici et on peut nous écrire à l’adresse mail la-bogue@riseup.net

LIMOGES ENSA

L’ENSA Limoges ne peut rester silencieuse face à la violence de répression et de destruction qui s’abat sur la ZAD de Notre Dame des Landes.

Les projets qui y sont menés, loin d’être des menaces, sont pour nous des phares d’espoir, d’innovation et de bon sens.

La société que nous voulons est là bas. Cette destruction est inacceptable.

Nous serons solidaires même en vacances.

ZAD, nous vous soutenons.

LIMOUSIN

Force et courage ! De la part de soutiens en Limousin.

LONS le SAUNIER (Jura)

Mardi soir 10 avril : Hier soir rassemblement d’une quarantaine de personnes à Lons le Saunier (Jura). Une voiture est partie ce matin pour le front, à priori une autre ce soir.

LYON

Deux actions de soutien à la ZAD de puis Lyon, en pièce jointe les photos !

Et voici le rassemblement de lyon le soir du 09 avril : lien

Force & courage bises

Collectif ZAD Lyon

MARSEILLE

Lundi 9 Avril Hier soir Marseille 18h 200 personnes devant la pref, manif sauvage ensuite en traversant la gare St Charles en scandant Grève générale, Zad partout avec les crs au cul. Et arrivée ensuite dans la FAC st Charles occupée.

Mercredi 11 : Pour info se tenait ce midi à Marseille au vieux port un rassemblement pour la ZAD. A l’issu nous avons décider d’organiser avant la projection de "les pieds sur terre" au cinéma les variétés (demande en cours) une réunion publique pour récolter de la tune, des médocs, chaussettes etc... et les faire monter ensuite.

MENDE (Lozère)

Lundi 9 Avril : Manif devant la préfecture

MILLAU

- Lundi 9 Avril- Aujourd’hui face aux expulsions en cours à la ZAD, nous nous sommes retrouvés à Millau pour ouvrir le péage du viaduc de Millau et distribuer des tracts de soutiens. Dans la foulée, nous sommes allés occuper la mairie de Millau où une banderole "macron dégage : résistance et sabotage" a été déployé pendant presque deux heures jusqu’à ce que la police nous dégage. Puis nous nous sommes rassemblés devant la sous-préfecture (une soixantaine de personne). courage, on est de tout cœur avec vous ; et comme on dit par ici : Pas res nos arresta !

et

Occupation de la mairie de Millau hier. force et courage !

MONTDOUBLEAU

Révoltés par l’opération d’expulsion et de destruction en cours sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, des habitants de la Communauté de communes des collines du Perche (CCCP), paisible canton du Loir-et-Cher, se sont donnés RDV hier mercredi 11 avril en fin d’après-midi.

Nous avons été une trentaine à nous retrouver devant la mairie de la petite ville de Mondoubleau (enfin, au Café de la Paix, mais il est juste en face de la mairie), pour discuter des évènements.

Partager notre colère ensemble, plutôt que de la ruminer chacun dans son coin, a été bénéfique, puisque quelques covoiturages ont pu être organisés pour la manifestation de samedi à Nantes, et pour rejoindre la ZAD en début de semaine prochaine.

Force et Courage !!!!

MONTGENEVRE

Lundi 09 avril une quarantaine de personnes italo-françaises ont bloqué la frontière de Montgenèvre de 19h00 à 20h00 et ont ainsi glorieusement mobilisé les forces du désordre de la région en soutien au zadistes de Notre Dame des landes. Environ 14 voitures de gendarmerie assistées du PSIG ce qui faisait un effectif d’environ une cinquantaine de personnes casquées et armées pour nous signifier qu’ils sont les seuls à se donner l’autorisation de bloquer les frontières. Nous leur laissons ce "privilège" dégueulasse et sommes fiers de les avoir dérangés. Multiplions les actions afin de les épuiser !!!!

MONTPELLIER

Lundi 9 avril : Nous sommes avec vous. 80 personnes devant la prefecture.

MORLAIX

Lundi 9 avril : Salut, depuis chez nous, la rage est intense et la haine envers le gouvernement ne fait que redoubler. Quelques images à partager avec vous.

Rassemblement devant la mairie de Morlaix ce lundi soir : Une cinquantaine de personnes se sont dirigées vers le local de la députée en marche Sandrine Le Feur, armées de sots de compost, de tristesse et de rage.

Une effigie de Macron a brûlé sous la lumière des fumigènes. Ce n’est qu’un début.

Rdv demain mardi à 10h devant le parking des impôts, départ en convoi, prévoir de bonnes chaussures et un pic nique à partager

Rdv demain mardi à 18h devant la mairie de Morlaix pour décider des actions de soutien à venir

Mercredi 11 avril : Le toit de la Bretagne s’enflamme pour la ZAD ! Tôt ce matin, à l’heure où reprennent les affrontements à Notre-Dame-Des-Landes, une barricade illumine le sommet de Roc’h Tredudon, axe de passage entre Morlaix, Brest et Carhaix. Cette action de blocage vient, comme d’autres, porter son soutien à la ZAD, première commune libre de Bretagne, attaquée par les forces armées de l’Etat français. Ils veulent nous enterrer oubliant qu’on est des graines, que la ZAD s’abatte sur eux en déluge de grèle ! Bevet ar ZAD hag ar stourmoù liammet ganti, bevet Breizh dieub hag entanet ! BZH Cramage de Bitum Crew

NANCY

Soutien de Bure à la ZAD de Notre Dame des Landes. PHOTOs

NICE

Lundi 9 Avril Renommage de la place Garibaldi. Ce soir on recommence.

NÎMES

Lundi 9 avril

NIORT

Jeudi 12 Avril 50 à 60 personnes au rassemblement de Niort ce midi, quelques retours à suivre très vite mais d’ores et déjà une "idée y a qu’à à la con mais pourquoi pas" en lisant le dernier flash info de zadnadir ("15h58min Chaque jour, le coût de l’opération policière sur la zad est de 275 000€ nous apprend le Télégramme"), qui me vient dans la continuité d’un projet potentiel de grève à la facture d’eau contre le financement public de nos "bassines" :

Organiser un appel à la désobéissance civile et au refus de cautionner et donc de financer ces violences et destructions, en proposant aux contribuables de ne pas payer tout ou partie de leurs impôts !

Ça demande quand même un montage juridique (caisse des dépôts et consignations, etc.) et c’est ce qui nous a retenus de le lancer pour l’instant, mais avec toutes les compétences rassemblées autour de la défense de la ZAD, sur place ou ailleurs, je suis persuadé qu’il y a moyen d’envisager ça à l’échelle nationale ?! Voire imaginer un montage qui permettrait de soutenir la défense du site, et sa reconstruction lors de la reconnaissance prochaine (!) du portage collectif de sa reprise ?

Voilà, l’idée est (re ?)lancée, si ça peut contribuer ne serait-ce qu’un peu...

Soutien fraternel et indigné depuis le 79, courage à tou.te.s, prenez soin de vous !

ZAD PARTOUT, NO BASSARAN !!!

ORLEANS

Ci-joint une photo de jeunes cyclistes rencontrés à Orléans lors du rassemblement à la pref. lundi et qui manifestent leur soutien tout en pédalant vers Marseille.

PARIS :

Hier soir, Mercredi, on était 150 à Paris devant la FNSEA pour vous soutenir. Et puis, bah comme les keufs avaient décidé de bloquer la rue des deux côtés et qu’iels voulaient pas nous laisser partir, on a construit notre petit bout de ZAD symbolique. Elle était pas bien grande, elle était en carton, et elle a pas tenu aussi longtemps que la votre. Mais bon ça nous a semblé important.

PARIS Tolbiac De Belleville à Tolbiac, des centaines de personnes se sont mobilisées, dans la soirée du lundi 9 avril, en soutien aux Zadistes de Notre-Dame-des-Landes. Sonnées, certes, mais pas abattues.

Paris, reportage

Aux alentours de 18 heures, hier lundi 9 avril, des centaines de parapluies ont commencé à affluer sur le boulevard de Belleville, disséminés aux embouchures de la station de métro du même nom. Sous une pluie discontinue, les imperméables sont de sortie mais, si les corps trempés sont bien à Paris, les pensées voguent surtout en direction de Notre-Dame-des-Landes. En Loire-Atlantique, la Zad termine tout juste de subir le choc d’une première journée d’évacuation quasi-militaire.

Couvre-chef posé sur le crâne, arrivé parmi les premiers sur le lieu de rassemblement parisien, Philippe affiche un sourire désabusé : « La violence exercée par l’État est d’une démesure extrême, estime le sexagénaire. Ces gens tentaient de développer un modèle de vie alternatif, hautement estimable et plein d’espoir pour nous tous. Je ne sais pas ce que l’état craignait des Cent Noms… qu’ils fassent un coup d’état avec leurs brebis ? »

Dans son dos, des dizaines de camions de CRS s’engouffrent vers les hauteurs de la rue de Belleville. « Ils n’ont même pas de place pour se garer », s’amuse une participante. Les chants se font entendre de manière croissante à mesure que la foule — qui n’a pas vraiment d’âge — se garnit, et que les voix se chauffent. Morceaux choisis : « Et la Zad, elle est à qui ? Elle est à nous ! » ou encore « Zad partout, expulsions nulle part ». Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, appelé — entre autres— à « dégager », en prend pour son grade. Rassemblement encerclé par les CRS

Accompagnée d’une amie — elles sont toutes deux blotties sous un parapluie — Amélie tient à montrer aux Zadistes et « leurs essais pour bâtir un mode de vie plus en accord avec la nature et des valeurs humanistes », qu’« ils ne sont pas seuls ». Elle appelle, par-dessus tout, à ne pas se laisser faire par « un modèle de vieux monde qui ne fonctionne pas, mais ne veut pas mourir, s’accroche coûte que coûte à ses valeurs libérales, capitalistes ».

Le rassemblement tente alors de se muer en cortège. Direction la rue du Faubourg du Temple et, in fine, Tolbiac. Un faux-départ : les forces de l’ordre ont anticipé un éventuel mouvement et quatre fois plutôt qu’une. Les manifestants restent bloqués et contenus, de chaque côté de leur point de rassemblement, par des barrages de CRS. Au milieu des gouttes, l’ambiance s’électrise le temps de quelques minutes de confusion. Certains participants pensent entrevoir une brèche place Jean-Rostand, s’y engouffrent, mais la tentative s’avère infructueuse. « J’aurais aimé qu’on puisse marcher un peu, symboliquement, en direction de Tolbiac, regrette Arsinée, 22 ans et quelques passages à Notre-Dame-des-Landes à son actif. On s’est vraiment senti impuissants sur notre terre-plein de Belleville. » Elle ne cache pas « un mélange de tristesse et de colère face aux coups de bulldozer qui frappent les tentatives de construire autre chose ». Le rassemblement, condamné à l’immobilisme dans le 20e, s’exporte finalement vers Tolbiac par la voie ferrée. « Zad Express »

Le temps du trajet vers l’université Paris 1, le métro parisien est rebaptisé le « Zad Express ». Des « le métro, il est à qui ? Il est à nous ! » résonnent dans les couloirs sous-terrains de Paris. Une septuagénaire, éberluée, interroge : « Mais qui sont tous ces gens ? » tandis qu’au marqueur, dans les wagons, les noms traditionnels des arrêts sont barrés et remplacés par le mot « Zad ». Enfin, une étudiante grimpe sur un strapontin et inscrit « Zad est lumière » sur l’un des éclairages du plafond.

Une fois la joyeuse troupe arrivée à hauteur de la fac de Tolbiac, reste à entrer dans le bâtiment… et à jouer les acrobates. Trois mètres de grille à escalader, une petit échelle en guise de soutien, et une chaise pour se réceptionner. L’université, décidément… « c’est sélectif », souffle un étudiant, portant son regard inquiet vers le haut de la barrière. « Je suis pas dans la forme de ma vie », concède-t-il avec dérision.

À l’intérieur de l’enceinte, proclamée ironiquement « start-up de zad urbaine », interdiction de prendre des photos. La décoration est refaite et les murs sont porteurs de messages révolutionnaires, évolutionnaires, antifascistes, antiracistes, féministes… et même des punchlines du rappeur Booba (« Plus violent que du MMA, qu’une double frappe de Benzema »). Sous cette citation, un guitariste s’essaye à Hit The Road Jack devant ses camarades enjoués. Non loin de là, un groupe cuisine et l’une de ses membres tranche des oignons. Deux chiens sont à proximité : le désormais célèbre Guevara n’est donc pas le seul représentant de son espèce dans les locaux. « Une attaque contre la Zad, c’est une attaque contre le mouvement social d’une manière générale »

À partir de 21 heures, les sièges de l’amphithéâtre L, aux murs rouges et verts, commencent à grincer. Des kebabs par-ci, des bières par-là, des paninis et des sandwichs-triangle endorment les petites faims. La salle se remplit au compte-gouttes et l’Assemblée générale, consacrée à Notre-Dame-des-Landes, peut débuter. Mais l’amphi finit vite par déborder et tout ce petit monde prend la direction du N, plus près de l’entrée, transformé en dortoir ces deux dernières semaines.

La totalité des prises de parole sur le sujet viennent manifester un soutien absolu à la Zad de Notre-Dame-des-Landes. Et chacun y va de sa suggestion, de sa proposition sur les modes d’action à adopter : « S’y rendre ce week-end ? » proposent les uns. « C’est demain [aujourd’hui] que ça se passe », répondent les autres. En bus ? « Non, les contrôleurs sont en grève, prenons le train ! » « La Zad est une façon de voir les choses, elle est partout, il ne faut pas dépeupler les lieux parisiens », peut-on aussi entendre.

Des discussions alimentent l’idée de profiter des forces vives en présence pour effectuer, dès la fin de l’assemblée, une manifestation sauvage. Celle-ci emporte les ardeurs de quelques deux cent participants vers la gare d’Austerlitz et ce jusqu’à près de minuit. « Une attaque contre la Zad, c’est une attaque contre le mouvement social d’une manière générale, pense Marcus, étudiant en histoire à Paris 1. L’État tente de nous couper l’herbe sous le pied chaque fois qu’on essaye quelque chose de nouveau. Et bien moi je pense qu’un mouvement social est comme hydre : tu lui coupes une tête ? Elle repousse. » Éclairée par ses soutiens, à la lueur des lampadaires parisiens, le lundi 9 au soir, la Zad était lumière.

récit en ligne ICI

PÉRIGUEUX

Rassemblement de Périgueux, en dordogne. Lundi, nous étions 35 à vous apporter notre soutien. Hier, une bonne cinquantaine de personnes était présentes et nous sommes partis en une courte manifestation sur les boulevard avant de nous réunir en assemblée. Aujourd’hui, un tractage est prevu à 10h sur le marché du centre ville pour expliquer la situation.Le soir notre rassemblement s’effectue désormais à 18h, toujours devant le palais d’injustice.

En tout cas bon courage à tous ! La ZAD Vaincra, leur monde tombera.

Le collectif de Périgueux

PERPIGNAN

Toutes et tous ensemble aux côtés des « zadistes » en lutte

Réuni-e-s de manière spontanée, aujourd’hui lundi, à une vingtaine, place Arago à Perpignan, en solidarité avec les manifestants/occupants de Notre Dame Des Landes, nous vous appelons à vous mobiliser à nos côtés et à nous rejoindre MERCREDI 11 AVRIL à 18H Place Arago. L’énorme mobilisation policière et les violences qui ont été employées contre les occupants de la ZAD [celles et ceux qui ont lutté dès l’origine, qui y sont resté-e-s et qui ont permis à ce que cette lutte contre le projet d’aéroport, la bétonisation et la dérive climaticide, soit victorieuse] montre clairement les réelles intentions du gouvernement et de l’Etat : casser définitivement toutes les velléités de luttes, qu’elles se manifestent au sein de ZAD (comme à Bure et ailleurs...) mais aussi qu’elles émanent d’entreprises et lieux salariés...

La convergence des luttes à laquelle beaucoup sont attaché-e-s devrait être une raison suffisante pour nous permettre de conjuguer ensemble solidarité et efficacité.

Soyons nombreuses et nombreux à ce Rendez-vous mercredi à 18H place Arag de Perpignan

et encore PERPIGNANA :

Nous étions une soixantaine à Perpignan ce mercredi pour dire non aux expulsions et à la violence sur la ZAD de Notre Dame Des Landes. Quelques photos On vous soutient Courage à toutes et tous La ZAD vivra !

Nous étions une soixantaine à Perpignan ce mercredi pour dire non aux expulsions et à la violence sur la ZAD de Notre Dame Des Landes. Quelques photos On vous soutient Courage à toutes et tous La ZAD vivra !

PONT-DE-BUIS

Mardi 10 avril : Salut et GROS BISOUS à la ZAD

Jeu du chat et de la souris autour de pont de buis (usine qui fabrique les armes de la police) à l’appel de l’inter comités du Finistère : Ca s’est très bien passé ! On était une petite centaine, d’un peu partout dans le Finistère, ballade direction l’usine Nobel Sport. Petit passage par les champs pour arriver devant l’usine, où nous attendaient une grosse cinquantaine de gm (une centaine de gendarmes en tout, d’après la presse). On s’est posé-es à 20m de l’entrée de l’usine pour un pique-nique joyeux. Puis suite de la ballade à proximité des grilles, jusqu’à rejoindre un endroit où la grille était déjà défoncée par la tempête, on double les keufs, et... hop ! petit passage de l’autre côté des grilles, dans l’enceinte de l’usine, pour sensibiliser les keufs au fait qu’ils faudrait qu’ils soient plus nombreux les prochaines fois. Comme il y en a un peu beaucoup par chez vous, faites leur passer le message.

Fin de la ballade accompagnée par les gm et de la musique de boum, un camarade pris puis relaché dans les 5 minutes avec insistance du groupe pour ne pas bouger tant qu’il n’est pas revenu parmi nous. Relevé des plaques d’immatriculation avant et après la ballade, contrôles d’identité, d’alcool et shitotests à répétition.

On y retourne aujourd’hui, 10h et 19h parking du belvédère à Ty Jopic, entre le Faou et Quimerc’h (avant le rond-point quand on vient du Faou).

A tout bientôt !

PLOERMEL

Le comité de soutien de PloËrmel a aujourd’hui occupé pendant 2h le Chambre d’Agriculture de PloËrmel. Une 40aine de personnes était présente. Il y a eu u débat franco entre le président de la délégation Ploërmelaise de la Chambre, Jean-Paul Touzard, et des agriculteurs du comité. reportage plusieurs photos et une vidéo de 10 minutes sur le site ’les infos du pays gallo’ https://www.lesinfosdupaysgallo.com/2018/04/10/ploermel-nd-landes-chambre-dagriculture-occupee/ La presse locale était aussi présent au démarrage de l’action. (OF, Les infos du PAys de PloËrmel, le PloËrmelais, Timbre FM)

deuxième voix :

Mardi 10 avril nous étions une quarantaine à occuper l’antenne locale de la chambre d’agriculture pendant deux heures, le temps de faire venir à nous le responsable. Il lui a été remis une demande de prise de position de la Chambre d’Agriculture 56 pour accueillir « sur son territoire » des projets ruraux expérimentaux tels que ceux menés sur la ZAD de NDDL.

Une bonne tripoté de bleuzaille du PSIG planquée en attente ont été de la sortie. Nous organisons déjà des co-voiturages pour la manifestation du samedi 14 avril à 15h Place du Cirque.

A tantôt

PUY-DE-DOME

le Puy de Dôme est avec la ZAD de NDDL, hier soir à une fête organisée par Alternatiba63, une prise de parole a exprimée ce soutien, lundi soir 50 personnes étaient rassemblées devant la préfécture du PUY-de-Dôme, ce soir jeudi à 18h30 un rassemblement est prévu à Clermont-Ferrand à l’appel de plusieurs organisations.

PUY-en-VELAY

"Hier, une petite cinquantaine de personnes s’est réunie spontanément devant la Préfecture du Puy-en-Velay. La tentative pacifique d’aller à la rencontre du représentant de l’État pour le département, afin de lui demander des comptes, ayant été entravée, une longue discussion a débuté avec le directeur de cabinet descendu en urgence pour permettre l’évacuation du sas d’entrée au nom du dialogue et de l’écoute sur un coin de trottoir, et surtout, ne soyons pas naïfs, à la porte de se refermer.

Si ce fonctionnaire a bien fait son travail, il a du faire remonter en haut lieu la colère et la détermination citoyenne face à la violence illégale et illégitime de l’État. Pendant une bonne heure, il a eneffet pu entendre réfuter tous ses grands principes républicains rigoureusement martelés mais qui firent long feu face à des personnes très informées. Si cet homme a un peu de dignité, il devrait ce matin démissionner pour cesser de servir un État anti-démocratique, violent et inhumain. Il aura appris que la procédure d’expulsion est illégale, qu’à la frontière italienne l’État bafoue la loi chaque jour et beaucoup d’autres choses encore. Ce n’est cependant pas certain qu’il ait accepté tout ce cheminement critique puisqu’il a refusé d’échanger sa veste avec un manifestant qui le lui proposait en signe de fraternité.

Le cortège s’est ensuite dirigé vers le centre ville et introduit dans le hall de la mairie pour y entonner quelques refrains. Cette occupation symbolique d’un lieu de pouvoir qui devrait être « maison du peuple », comme dans d’autres villes en France (Manosque, Millau,…), sous l’oeil inquiet des forces de l’ordre, sera-t-elle évoquée par la presse ? Rien n’est moins sûr.

_« _Un État est une communauté humaine qui revendique le monopole de_
l’usage légitime de la force physique sur un territoire donné_ »_ (Max Weber)

Ne nous laissons pas dépouiller du récit de nos luttes !

Un-e manifestant-e

JPEG - 1.5 ko
JPEG - 1.5 ko

QUIMERC’H

Des nouvelles du Finistère. On s’est retrouvés ce soir assez nombreux à côté de Pont de buis. Certains sont partis se balader...d’autres taguer les routes. Pouvez vous passer le message : on appelle les gens à nous rejoindre demain toute la journée à partir de 10h00 pour faire la bouffe, banderoles...rdv au parking du terrain de foot de quimerc’h. Appel à rassemblement à 17h30 au même endroit pour action. Possibilité de dormir sur place. Plus d’infos : contact mail soutienzad@riseup.net

QUIMPER

Lundi 9 avril : hier, à 18h, on était environ 200 personnes à s’être retrouvées sur la place terre au duc (là où les indignés se regroupaient). il y a eu plusieurs prises de paroles et des débuts de propositions d’organisation pour soutenir la lutte de la ZAD (covoiturage, envoie de nourriture,...). ensuite on a défilé en direction de la Préfecture où on a bloqué la circulation un moment. après c’était la même devant le conseil général et puis devant la poste. en passant on a aperçue la police qui protégeait la rue du commissariat de police. on c’est dirigé vers la gare qu’on a investie un moment et où il y a encore eu des prises de paroles pour voir comment on pourrait s’organiser pour la suite. il y a eu, entre autre, une proposition d’un départ de co voiturage pour samedi à partir de la gare de Quimper mais d’autres parlaient de partir tout de suite.

une partie du groupe c’est retrouvée au bar Le Kelly pour organiser la suite. mais je n’ai pas pu y assister, ma fille était trop fatiguée... (pffff, les jeunes...). on est rentrée à 20h 30 mais on se tient au courant pour la suite des évènements bien sûr. beaucoup de gens sont très en colère ici et même si on ne sait pas encore bien comment on va s’y prendre pour vous donner un coup de main, les aides ne vont pas tarder à arriver....

Courage à tout le monde chez vous et mes amitiés toutes spéciales à Bellevue. je sais pas quand je pourrais revenir (le plus prochainement possible, ça, c’est sûr !) mais je reviendrais !

On reconstruira ce qui a été détruit.... en mieux !

bouchig, Tocou

et

Quimper le 11 avril 2018 Nouveau rassemblement à Quimper où, muniEs de nos bâtons, nous avons tapés aux grilles de la Préfecture en criant, "La Zad vivra, la Zad vaincra".

Nous nous engageons à revenir dimanche reprendre nos bâtons plantés dans les champs de Bellevue, afin d’affirmer notre volonté de défendre la Zad.

Nous condamnons toutes les expulsions et la violence de l’Etat. Nous organisons aussi des covoiturages pour venir manifester samedi à Nantes.

Après une déambulation sonore dans les rues de Quimper, nous avons rejoint les loups attaqués par un casqué. Nous l’avons assommé de nos bâtons.

"Nous sommes la Nature qui se défend" ! A bientôt, courage à vous tou-te-s, et bisous.

REDON

Mercredi 12 :

Notre soutien aux Zadistes et total et pérenne, La violence et le double discours du gouvernement est insupportable. Hier Mercredi un Pique-Nique était organisé au lieu-dit "Les Cheveux blancs", beaucoup "d"anciens" il ont été violemment pris à partie par "les forces dites de l’ordre" (bombes lacrymogènes, bombes assourdissantes sans aucun égards ni pour les "cheveux blancs" ni pour l’âge, c’est une démonstration "de démocratie" ou les leçons de Tsahal sur la bande de Gaza.

Lundi 9 avril : une centaine de personnes devant la sous préfecture de Redon à 18h hier, lundi 9. Un point précis a été décrit de la journée sur la ZAD (on était trois à en arriver) puis occupation de la mairie avec mise des drapeaux en berne remplacés par des banderoles contre les expulsions (photo ci jointe). Sortie négociée par la grande porte, banderoles sous le bras à 20h. Ouest France venu prendre qq notes...

Mardi 10 avril : Occupation de la salle du conseil municipal à Redon, minimum 50 personnes.

Mardi 10 Avril : Le Collectif Vigilance de Redon pense à vous sur la ZAD tout plein ! On manifeste tous les soirs qu’il y a Expulsions et Destructions avec les gendarmes de COLLOMB ! On était 120 ce soir.

JPEG - 7.1 ko

Le rassemblement de soutien devant la préfecture de Redon, Hier soir, n’était pas annoncé sur Zad.nadir, mais il a bien eu lieu. Nous étions quelques dizaines. 40 ? 60 ? je ne sais pas précisément.

De gens qui revenaient des 100 noms nous ont racontés ce qui se passait, puis nous nous sommes inopinément invités à la mairie. La moitié d’entre nous à peu près est montée dans la salle du conseil. Ambiance cool, pas de heurts, et personne. Finalement le maire est venu nous rencontrer. Un peu de discussion, et puis il nous a dit qu’il n’était pas le bon interlocuteur, ce qui est vrai.

Nous nous apprêtions à descendre tranquillement, lorsque des gendarmes sont apparus ... ah non, ça ne pouvait pas se passer comme ça. La détente à disparu, pourquoi viennent-ils rajouter de la moutarde dans toutes les sauces ? un certains nombre d’entre nous ont eu du mal à garder leur calme.

Nous nous sommes quand même réunis calmement, avons refusés l’injonction à sortir sous bonne garde par la porte en arrière. On a dit : on sort à 20h, par la grande porte, avec les banderoles.

"L’avenir est une Zone à Défendre".

Et c’est ce qu’on a fait.

On recommencera.

Courage les gars les filles !

Mercredi 11 : Quelques photos de notre action de ce soir à Redon en soutien. Nous avons investi le sas d’entrée des locaux de Redon agglomération (qui abrite aussi le bureau du député en marche le bohec) Nous avons commencé à reconstruire ... Bon courage ! Nous sommes nombreux avec vous.

RENNES

JPEG - 1.5 ko

ROANNE

Vu à Roanne mardi matin (cf PJ) sur le pont de la rocade des deux cotes (elles y sont restées jusqu’à 15h) et devant la sous pref

+ Rassemblement env. 25 personnes devant la sous pref mardi à 18h, un autre prévu ce soir et les jours suivants !

C’est la première fois que ça bouge pour la Zad dans ce trou, il se passe vraiment quelque chose de fort

A sara dura

ROCHE DE RAME (Alpes)

Vu mardi 10 avril au matin, à la Roche de Rame, sur un pylône de la ligne Très Haute Tension qui lacère les Hautes-Alpes depuis peu :

DES ALPAGES AU BOCAGE RÉSISTANCE - SABOTAGE ZAD PARTOUT

RODEZ

Mardi 10 avril : Hier à Rodez, on était une bonne cinquantaine à la gare à l’appel du comité zad nord-aveyron et du front social 12.
Les banderoles déployées sur la gare parlaient de "Macron dégage du bocage" ou "Cheminots, zadistes, étudiants : on est chauds !" ou "Fainéants, extrémistes, on est là !" ou "S’unir pour résister, tout bloquer pour gagner !". Après une brève assemblée, on est allé bloquer un gros rond point pendant 3/4 d’heure, en pleine heure de pointe... En attendant la suite ! Tenez bon, pas res nos arresta !!

ROUEN

Occupation cet après midi (vendredi 13) l’Hôtel de Ville, une banderole en soutien à la Zad, et irruption au conseil municipal pour voter à l’unanimité l’arrêt des expulsions.

et

Le récit de hier, Mercredi 11

Bon courage, on vous aime, vive la ZAD !!!!

LA ROCHE SUR YON

Nous étions environ 80 ce soir hier soir Place Napoléon puis devant la préfecture. Pas de nouveau rassemblement annoncé pour l’instant à La Roche mais tous les jours un rendez-vous de covoiturage est fixé pour un départ à 10 h boulevard Sully à La Roche.

Déclaration de l’Exécutif départemental du PCF :

Word - 13.6 ko

Pour les Naturalistes en lutte :

Word - 11.2 ko

Aux ami-e-s de la Noé et de la Zad :

Word - 12 ko

STRASBOURG

Mobilisation forte lundi soir devant la préfecture de Strasbourg, Colmar et Mulhouse en soutien à la zad de Notre-Dame-des-Landes, attaquée tôt le matin même.

La réponse du gouvernement aux alternatives à l’innovation et à l’évolution est la violence, le conservatisme et l’oppression. L’État-policier, matraque, casque des lieux de vie, expulse. Il veut faire mal, nous montrer qui est le maître… Sauf qu’il a déjà perdu avant même d’avoir commencé. La zad, ce n’est pas uniquement un lieu de vie. La zad c’est aussi une idée, une évasion, de surcroît bien plus fort que leur glaive. Et quoi qu’ils fassent, ils n’auront pas nos coeurs, ni nos esprits et encore moins notre liberté de penser. La colère monte… et qui sème le vent, récolte la tempête !

Ici comme à Nantes la mobilisation contre les GPII et le monde qui les crée continue. Lien vers le collectif de l’Alsace ICI


Mercredi soir, nous étions une trentaine devant la préfecture à Strasbourg.

Voir l’article sur le site du collectif Alsace NDDL : ici

JPEG - 7.1 ko
JPEG - 7.1 ko

ST BRIEUC et DINAN

Rassemblement de soutien.

SAINT ETIENNE

On était une centaine hier soir 09 avril à saint etienne devant la pref. On s’est retrouvé, on a échangé, et on est partie en manif’ spontanée pour remonter toute la grand rue (en prenant soin de bloquer tram et voiture) jusqu’à l’université et l’amphi occupé !

Pour info ça vient de loin : http://earthfirstjournal.org/newswire/2018/04/10/it-will-burn-forever-from-appalachia-to-la-zad/

On ira faire un coucou samedi à vernay caron, l’armurier des vaches... https://rebellyon.info/ZAD-NDDL-AG-mercredi-19h30-On-ne-va-pas-18988

Rage et courage. Les poulets s’embourberont et je vous souhaites que vous voyez affluer les renforts !

SAINT-GIRONS (Ariège)

ce soir à 18h une cinquantaine de personnes étaient présentes à St-Girons (Ariège) devant le monument aux morts pour affirmer leur indignation face aux violences de l’état sur la zad de nddl. Nous sommes allé sonner chez M. Claude Vidal - animateur du comité local de la république en marche (https://www.ladepeche.fr/article/2017/09/20/2649012-comite-local-republique-marche-voit-jour.html) qui est sorti à notre rencontre. Nous lui avons lu - avec calme et détermination - le communiqué du jeudi 12 avril : Après 3 jours d’expulsion, seront-ils prêt à tuer parce qu’ils ne veulent pas de collectif ? (https://zad.nadir.org/spip.php?article5433). Un échange de point de vue a suivi entre lui et quelques personnes mobilisées, puis nous avons poursuivi jusqu’à la sous-préfecture de laquelle aucun agent n’est sorti cette fois-ci vu que le bâtiment est devenu une coquille vide d’humanité : à l’image des services de l’état. Les banderoles ont été laissées sur place pour y mettre un peu de gaité.

force&bizoux on vous kiffe grave ici en ariège terre d’asile vous êtes bienvenu-es ... quand tout sera plus calme !

SAINT NAZAIRE

- Atelier redéco du local " en marche "

Action symbolique en soutien hier soir devant la mairie de St Nazaire une cabane a été construite "Ils détruisent on reconstruit" : vidéo

a lire

Ce mardi à 18h avait lieu un rassemblement/manif de soutien à la ZAD avec notamment la construction d’une cabane sur le parvis de la mairie.

Récit et photos par ici

rendez-vous mercredi à 18h sur l’esplanade devant la gare de Saint-Nazaire pour continuer les actions délocalisées et montrer notre entier soutien à la ZAD et à son monde !

Courage !!!

SAINT SULPICE

C’est dans le calme, qu’une Cinquentaine d’opposants à l’aéroport de notre dame des landes et son monde ont occuppé la mairie de saint sulpice la pointe pour signifier leurs soutien et réclamer l’arret des expulsions ! Sur place, lecture de textes de soutien des occupants de la zad, de la FNE, de Vandana Shiva, de la Confédération Paysanne, de l’ACIPA et du collectif d’élus contre l’aéroport tous outrés du piétinnement du projet de territoire par l’état et ses armées.

A Aubenas il y a eu un rassemblement de 60 personnes hier soir, une réunion-collecte à midi avec deux véhicules en partance pour la ZAD.

TOULOUSE

Salut une manif sauvage à Toulouse en soutien à la ZAD : ICI Bon courage, on vous soutient !!

Ci-dessous, ce que vous ne lirez pas dans la presse à propos du rassemblement, qui avait lieu lundi 9 avril, suite aux premières expulsions sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

TREMARGAT

A Trémargat, la mairie est prise en soutien à la Z.A.D. Ce mardi 10 avril, à 10h30, Mme la maire, Yvette Clément, a vu arriver un groupe déterminé d’une vingtaine de personnes, renforcées d’un tracteur. Ils exigent le retrait des forces de l’ordre de la Z.A.D. de Notre Dame des Landes.

"Non aux expulsions", tel est le slogan affiché sur la banderole devant la mairie. Les militants disent inscrire leur action dans la lignée des occupations de mairies et autres actions décentralisées ayant lieu ces derniers jours dans plusieurs départements de France.

Mme la maire soutient le mouvement et interpelle tous les autres élus pour qu’ils se positionnent contre les expulsions et la violence de l’état.

Elle-même éleveuse de moutons, elle déplore les destructions sauvages de bâtiments agricoles et de maisons, et l’expulsion d’agriculteurs et d’agricultrices en voie d’installation.

Bon on a voulu la séquestrer mais elle était d’accord alors ça paraissait bizarre... peut être demain ! Force et courage Des bises à vous les copines !!!

TULLE

Nous résistons avec vous à cette tentative de tout régenter par l’usage de la force du tyran. De quel droit l’Etat peut-il s’immiscer aussi loin dans la vie des gens ? Jusqu’à leur demander de se "régulariser" en tant que porteur de projet agricole sous les fourches caudines de la FNSEA/MSA et de leurs normes productivistes ? La France a ratifié la Convention Européenne des Droits de l’Homme pourtant non ? En quoi la destruction de la vie paysanne à NDDL va-t-elle améliorer la vie quotidienne des Français ? Laissez-les gens vivre un peu MERDE !

Depuis Tulle, SOUTIEN À LA ZAD, ce lieu de réflexions, de frictions, de rencontres. Comité sud-Corrèze en soutien à la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes ; busadixetages@riseup.net

JPEG - 7.1 ko

VALENCE

Lundi 9 avril : Rassemblement de Valence avec une soixantaine de personnes.

VANNES

Comme tous les soirs depuis lundi, petit rassemblement de soutient devant la préfecture de Vannes ; ce soir, on a eu le soutient de 4 tracteurs.

::ET ENCORE PLUS LOIN....: :

NO TAV, Italie : Lundi 9 avril : En solidarité avec la zad les No TAV ont bloqué la douane de Monginevro pendant une heure avec des compagnons de Briançon. Ils ont résisté autant que possible face à la police venus les déloger.

"la zad non si tocca" = "on ne touche pas à la zad"

Ici en vidéo.

et encore no-TAV ici le comuniquè

ROSTOCK, Allemagne : Lundi 9 avril : Toute notre solidarité, à partir de Rostock où nous avons hier essayé à 1300 personnes d’ empêcher 300 nazis de défiler.

Une poignée d’ antifascists du Mecklenbourg

DONOSTIA

..aussi pense a vous. Sous la pluis et avec des flics anti-meutes...

INDE

ZAD Partout

ZAD Everywhere

"ek hi aawaz" ZAD (en Hindi, ça veut dire "une voie", ça veut dire en gros que "c’est vitale", "Une voie pour la ZAD", que c’est bon et vitale pour tout le monde, pour la Terre Entière).

JPEG - 1.5 ko

MUNICH, Allemagne

Sabotage de soutien au parking souterrain de l’ambassade de france a Munich .. aucun véhicule de diplomates n’a pu entrer !!

MINNEAPOLIS

8 Avril : Over the weekend a banner was hung in so-called Minneapolis reading Defend la ZAD. We take this opportunity to send a message of strength to the ZAD occupants on the eve of their eviction. The autonomous zone established in France has been the source of endless inspiration for rebels near and far—it will live on, regardless of what happens on Monday.

We met under the statue of Emiliano Zapata for this simple gesture on the second day (or third night) of the resistance to the eviction attempt by a small army of pigs against La ZAD (Zone to Defend) in Notre-Dame-des-Landes. It’s still winter in Minnesota and although there’s snow on the ground we’ve been feeling so near to you at La ZAD that we’ve felt warmed. Not only now, but since we learned of your beautiful existence, of this world which we believe is also a part of us too. We send you love and strength now and always.

All power to the communes !

ZAD Forever !

Tout le monde déteste la police !

– Your Friends

CANTABRIA

Solidarite Cantabria avec Nantes et le zad

ZAD PARTOUT AROUND THE WORLD

¡SALUD Y FUERZA COMPAÑERXS !

TOKYO

reaction to the Callout for intergalactic solidarity actions everywhere to end the destruction of the zad

MONTREAL

......en réponse à l’appel intergalactique :

Perturbation de la réunion d’En Marche Montréal

Bande de bouffons, vous pensiez vraiment qu’on allait laisser votre petite clique faire son évènement, pendant que vous essayer de détruire tout ce qu’on construit ?

PortéEs par la force de l’appel intergallactique de soutient à la ZAD, nous avons décidé d’intervenir lors d’un 5 à 7 d’En Marche ( et oui, ils viennent nous faire chier jusqu’à Montréal) pour rappeler aux macronistes que l’odeur nauséabonde de la marde qu’ils sèment finira toujours par revenir à leurs narines

Tandis que partout en France le gouvernement macron tente lamentablement de mater les grévistes et d’évacuer nos amiEs sur la ZAD et dans les universités, c’était au tour des crapules d’En Marche de se faire expulser.

Alors que notre arrivée festive et nos chants enjoués ont semblés un temps les réjouir, nous avons été surprisEs de leur froideur lorsqu’ils reçurent bombes puantes, pétards et insultes. Nous les aurions cru plus favorables à l’emploi de la violence à voir comment leur monarque déploie ses chiens contre le mouvement.

Nos vie sont belles et elles méritent qu’on les défende. La résistance est en marche : parce que c’est notre projet !!!!

Article ICI

Portfolio

Documents joints