Zone A Défendre
Tritons crété-e-s contre béton armé

Accueil > Anti Répression > Appel à manifestation contre la répression

Appel à manifestation contre la répression

lundi 23 avril 2018

PDF - 1 Mo

Parce que les rues de Nantes sont occupées par plusieurs centaines de policiers, gendarmes, … depuis le 9 avril, avec leur hélicoptère, leurs canons à eau, leurs grilles anti émeutes, …

Parce que la police traque et rafle les personnes sans papiers.

Parce que 4 camarades venu.e.s lutter contre les expulsions sur la ZAD dorment aujourd’hui en prison, et que nombre d’autres y ont été également condamné.e.s ces derniers jours.

Parce qu’on ne compte plus les blessé.e.s des armes de la police, ni les éclats de grenades incrustés dans nos jambes.

Parce que des milices fascisantes attaquent des facs occupées, par des exilé.e.s comme par des étudiant.e.s et tabassent dans les rues.

Parce que les meurtriers de Zyed et Bouna n’ont jamais été condamnés et sont toujours policiers.

Parce que lorsqu’en manif on est gazé.e.s, mattraqué.e.s, … on se retrouve condamné.e.s pour violence sur personne dépositaire de l’autorité publique.

Parce que la police humilie, harcèle et assassine dans les quartiers et dans les DOM TOM depuis trop longtemps.

Parce que la police et la Justice sont les reflets et bras armés du racisme et de la violence de classe de notre société.

Parce que les cabanes, maisons, barricades, …, de la ZAD sont rasées par des blindés.

Parce que les Président.e.s d’Université envoient la police expulser les étudiant.e.s en lutte dans les facs occupées.

Parce que ce mois ci, à Nantes, des flics ont gagné, un total de 4050€ d’argent de poche (dommages et intérêts) au tribunal sur le dos de manifestant.e.s.

Parce que les juges condamnent systématiquement plus sévèrement les personnes non blanches et/ou issues de milieux prolétaires.

Parce que Jaouad, détenu à la prison de Seysses, tué le 14 avril, est le 23ème détenu mort en prison depuis janvier 2018.

Parce que leurs armes dites non létales ou à létalité réduite, nous font perdre des yeux, des jambes, … et des vies.

Parce qu’au nom des frontières et de l’État-nation, les exilé.e.s sont discriminé.e.s, expulsé.e.s, arrêté.e.s, enfermé.e.s.

Parce que la police existe et en plus elle tue.

Parce que la Justice condamne extrêmement fortement les personnes arrêtées dans le cadre des mouvements sociaux.

Parce que les roms sont harcelé.e.s, chassé.e.s de partout, expulsé.e.s en plein hiver, stigmatisé.e.s.

Parce que la création de 33 nouveaux lieux de détention a été annoncée l’an dernier.

Parce qu’à ce jour une personne est dans le coma suite à l’expulsion de Tolbiac (Université Paris 1).

Parce que la Justice couvre la police.

Parce que l’inscription de dispositions de l’état d’urgence dans le droit commun légitime des pratiques répressives toujours plus violentes.

Parce qu’en 10 ans la durée de rétention administrative pour les étranger.e.s est passée de 15 jours à 3 mois.

Parce qu’on en arrive à avoir peur de manifester pour s’éviter mutilations, arrestations, humiliations …

Parce que la famille d’Adama Traoré est harcelée par la police.

Parce qu’il n’y a pas de bavures, juste le travail de la police.

Parce que tout le monde déteste la police.

Documents joints