Zone A Défendre
Tritons crété-e-s contre béton armé

Accueil > Agenda > Semaine d’activités à la Châteigne de 27 Décembre au 3 Janvier (+pdf)

Semaine d’activités à la Châteigne de 27 Décembre au 3 Janvier (+pdf)

jeudi 27 décembre 2012, par zadist

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [English] [français]

Semaine d’activités à la Châteigne proposée par le collectif de construction du sleeping Kulon Progo —du 27 décembre 2012 au 3 janvier 2013—

Le groupe de construction du dortoir Kulon Progo propose d’animer la première semaine de Presidio autour de la Châteigne, un des lieux d’organisation de la lutte contre l’aéroport et son monde sur la ZAD. L’idée du ’Presidio’ est d’inviter les comités locaux et autres groupes à tenir une gestion tournante du lieu en le faisant vivre et en y assurant l’accueil sur une période allant de quelques jours à une semaine. Pour cela nous proposerons un accueil de 10h à 12h et de 14h à la tombée de la nuit, la préparation de repas (préparation et repas ouverts à tous et toutes), la poursuite des chantiers en cours, des projections, des discussions, débats et autres activités selon vos envies : venez vous aussi proposer des activités !


----Jeudi 27 décembre – ----



- 16h - Présentation de la semaine par le groupe de construction Kulon Progo

_
-Et... Présentation du Pot’Col’Le de Dijon et exposition photo

À Dijon, divers collectifs et individus squattent et cultivent une vaste friche maraîchère abandonnée depuis près de 10 ans. Cette dynamique, au départ insufflée par l’occupation d’une parcelle pour créer un potager collectif (le Potager Collectif des Lentillères, ou Pot’Col’Le) en mars 2010, s’est aujourd’hui largement répandue sur toute la friche : une dizaine de petits potagers vivriers ont essaimé, les maisons et parcelles délaissées se repeuplent petit à petit, des demandeurs d’asile y ont trouvé refuge et plus récemment une ferme maraîchère s’est installée sur les terres, avec l’objectif de produire des légumes pour le quartier. Le lieu est menacé par l’appétit des promoteurs et urbanistes qui veulent y ériger un énième éco-quartier... Nous sommes un certain nombre du groupe de construction à être impliqué-e-s dans cette lutte, ce quartier, nous échangerons autour de ces dynamiques ce soir.

- 20h AG des opposants appelée par la coordination sur l’avenir de l’occupation de la ZAD - La Vache Rit - au lieu dit Les Domaines

----Vendredi 28 décembre -----



- 12h – Bouffe discussion sur la taule
- pot au feu/repas vegan aussi avec les paysan-ne-s

Discussion/auberge espagnole contre l’enfermement, la répression et pour parler du rassemblement du lendemain

- 19h – Projection de films et discussion autour de Kulon Progo et de la résistance contre le projet de construction du barrage « Belo Monte » en Amazonie au Brésil

- Kulon Progo est le nom d’une communauté de paysan-ne-s en lutte, sur l’ile de Java en Indonésie. Après 50 ans de recherches techniques pour cultiver une terre devenue infertile, la communauté est aujourd’hui en lutte contre une compagnie minière qui veut imposer l’implantation de mines d’extraction de fer. La communauté affirme une farouche autonomie, refusant toute aide de groupes extérieurs payés pour leur venir en aide, tel que les ong ou parti politique. _

- "Energie Verte, Colère Noir", Documentaire 15"42’, réalisé par le Collectif Vira-Lata.
Le projet du barrage Belo Monte a été pensé il y a 30 ans, mais c’est en 2012 que les travaux de construction ont commencé. Le projet, qui implique d’inonder 1500 km2 de forêts, menace de détruire d’immenses territoires dont de nombreux groupes indiens dépendent pour leur survie. La résistance au projet s’est intensifiée en 2011, quand il a été autorisé par le gouvernement, mais malgré les manifestations, les occupations des chantiers et les innombrables campagnes de sensibilisation sur la déforestation, le gouvernement brésilien reste sourd aux réclamations des habitants de l’Amazonie. La présentation vise à parler du projet et de la résistance des populations menacées.

----Samedi 29 décembre – ----



- 16h30 - Rassemblement à Nantes devant la prison en soutien aux camarades incarcéré



- 21h – Atelier de danse brésilienne : Samba

----Dimanche 30 décembre – ----



- 11h - Confection de masques de Tanukis.

Pour se masquer et animer nos luttes, manifs et actions de l’esprit de résistance et de sabotage des Tanukis... Pas besoin de matériel, éventuellement une aiguille et un découp vite si tu en as, du tissu si tu as des envies particulières. Pas besoin de connaître la couture non plus, juste être un peu agile de ses mains. Un peu de patience aussi : il faut environ une demi journée de travail pour faire un masque (on le fera en plusieurs sessions). _

- 14h – Échange de savoirs entre meufs sur les techniques de résistance sur les barricades

- 19h : soirée de lancement du "Zine de la forêt"

Première édition de la brochure écrite par un collectif qui était dans les forêts pendant les expulsions. Cette brochure parle aussi de l’utilisation d’arbres vivants dans des barricades et pour des constructions, et contient aussi quelques réflexions personnelles sur le fait d’être expulsé-e d’un arbre

Cette soirée commencera par une lecture de texte sur la valeur des arbres de la zone pour lancer la discussion.

----Lundi 31 décembre –----



- 11h - Confection de masques de Tanukis.

_

- 21h – Grosse BOUM de nouvel an.
Une invitation est faite à venir masqué-e :

Bal masqué ! en solidarité avec toutes les personnes qui doivent vivre cachées : les sans-papiers, les recherché-e-s, les exilé-e-s, les zadistes interdit-e-s de territoire...

Ours polaires, lapins roses et lapins géants bienvenu-e-s ! ( les tanukis aussi ...) Déguisements, maquillage, loups, et glam block en piste !

----Mardi 1 Janvier –----



- 21h – Projection du film « Life in the fast lane »

"Life in the fast lane" retrace un an de résistance à l’intérieur de Londres en 1994 contre la construction d’une énième voie rapide (la M11) et la destruction d’une bonne partie d’un quartier. Cette lutte a mobilisé des milliers de personnes, entre bloquages des chantiers, occupations des maisons et créations de zones autonomes, expulsion pendant plusieurs jours d’une rue entièrement squattée et barricadée. On peut la voir comme le terreau fertile au sein duquel une décennie entière d’action directe a trouvé ses formes et pris son essor. Le lendemain, nous retracerons dans les grandes lignes le mouvement des "road protests" et discuterons ensemble des inspirations possibles autour de ces expériences d’action directe et d’"écologisme radical".

----Mercredi 2 janvier – ----



- 14h - Discussion : « Après la victoire, qu’est ce qu’on fait ? »

Proposition d’exercices sur l’idéal et le concret des suites possibles de l’abandon des terres par AGO.

- 18h – Présentation et discussion sur les « road protests » et les mouvements écolo-radicaux d’action directe en Angleterre dans les années 90


À partir du milieu des années 90, en parallèle avec la répression des formes de vies et de luttes jugées menaçantes par l’Etat anglais (nomades, squatters, free-party, saboteurs de chasses, militants ecolos radicaux...) un vaste mouvement d’action directe s’est développé à partir de "Road protests". Ces occupations de terrains, quartiers et forêts menacés par des routes, aéroports, projets de développements urbains, mines à ciels ouverts et autres complexes marchands et industriels ont essaimés à travers le pays. Elle conjuguait la mise en place des expériences de vie collective et d’ancrage sur des terres avec des formes de luttes offensives (occupations des arbres, tunnels, bloquages, sabotages...). L’inventivité féroce et la détermination populaire de ce mouvement d’action directe a forcé petit à petit l’Etat et les industriels à renoncer à un certain nombre de projets destructeurs.

----Jeudi 3 janvier – ---



- 11h - Confection de masques de Tanukis.

- 18h – Projection du film sur « Plogoff » en présence de combattantes de l’époque (sous réserve)

À la fin des années 1970, l’État français a voulu implanter une centrale nucléaire à Plogoff, dans le Finistère. Le projet fut rejeté massivement par les Plogoffistes et d’autres partisans anti-nucléaires venus de toute la Bretagne voire de la France entière. Le conflit connut son apogée en 1980 et s’inscrivit dans une vague de manifestations et de contestation massive de la politique nucléaire française des années 70. La résisténce fut telle que le projet fut abandonné en 1981.

- 21h – Soirée Rebetiko - musique traditionnelle grecque des bas-fonds

Pour ne pas exclure des personnes et respecter les différentes visions sur la ZAD les repas seront végétaliens (vegans).

PDF - 147.8 ko

Documents joints