Zone A Défendre
Tritons crété-e-s contre béton armé

Accueil > Textes > Communiqués et appels du mouvement anti aéroport > Des grévistes de la faim de Notre-dame-des-Landes viennent rencontrer les (...)

Des grévistes de la faim de Notre-dame-des-Landes viennent rencontrer les grévistes de la jungle de Calais

mardi 22 mars 2016

Voir le témoignage des camarades d’ici à leur retour

Lundi 21 mars 2016 de Notre Dame des Landes

Bonjour à toutes et tous,

Des grévistes de la faim de Notre-dame-des-Landes viennent rencontrer les grévistes de la jungle de Calais : conférence de Presse le mercredi 23 mars à 16h à l’info point de la jungle de Calais.

Mercredi 23 mars 2016, les grévistes de la faim de la lutte contre l’aéroport de Notre dame des landes qui avaient obtenu des garanties de non expulsabilité en 2012 après plus d’un mois de jeûne pour certains, rencontreront et apporteront leur soutien aux neufs grévistes de la faim de Calais.

Ces derniers entreront dans leur 4ème semaine de protestation contre les frontières, les expulsions de la jungle et les violences fascistes. Ils organisent cette action afin que les gens les écoutent lorsqu’ils demandent que la situation endurée par les réfugiés à Calais, et aussi à travers l’Europe, soit rapportée à ceux qui détiennent le pouvoir et la responsabilité d’agir.

La semaine dernière, les grévistes de Notre dame des landes déclaraient dans un communiqué :

« Comme dans toute grève de la faim, la mise en danger de sa propre vie révèle la violence de la situation, la détresse et la détermination des grévistes. Il est difficile de rendre compte de notre tristesse, de notre honte et de notre colère face a cette situation, face à ces expulsions, face au déni d’humanité que vous subissez. Nous continuerons à nous indigner et à rester debout et solidaires avec vous. [...] Nos combats se rejoignent dans une lutte obstinée pour un avenir toujours meilleur, nous refusons de laisser détruire des terres nourricières au profit des bétonneurs, vous vous battez pour vivre dignement, ce qui devrait être garanti à chacun-e-s. »

Lors des trois dernières semaines, le gouvernement a envoyé ses forces du maintien de l’ordre expulser plus de 3000 personnes de la seule maison qu’ils avaient, abris de fortune, cabanes en bois ou en bâche, elles n’en restaient pas moins leur maison. La destruction a été effectuée entre-autre par SOGEA, filiale de VINCI.

A Notre-dame-des-Landes, le 26 mars, tous les habitants seront devenus illégaux et squatteurs de leur propre maison. Une même logique se trouve derrière ces deux luttes. « Nous savons ce qu’il faut de douleur et de motivation pour poser de tels actes. Nous avons eu le bonheur d’être très soutenus par les militants de notre mouvement. Nous ne sommes pas experts ni même militants au quotidien du problème des migrants. Nous venons soutenir des personnes en souffrance, qui luttent comme nous pour un avenir meilleur et dont l’humanité nous semble niée. Nous venons les soutenir, partager nos différentes expériences, écouter leurs besoins et faire entendre leur voix. »

Contacts presse :
Camille 0751021733
Camille 0758780574

PDF - 44.8 ko

Documents joints