Zone A Défendre
Tritons crété-e-s contre béton armé

Accueil > Nouvelles du front > Flash Infos > Infos du 17 au 23 octobre

Infos du 17 au 23 octobre

lundi 17 octobre 2016

Risques accrus d’attaques dans les jours et semaines qui viennent.

Merci de nous signaler toute information sur d’éventuelles présences de flics ou d’engins de travaux autour de la ZAD au numéro d’urgence : 06 43 92 07 01 (pour contact presse uniquement : 06 95 06 81 49). Nous faisons appel à votre vigilance.

Les infos d’urgence qui tournent sur les réseaux sociaux ne sont pas toujours confirmées. Restons vigilants, mais évitons de crier au loup ! Ca nous permettra de réagir rapidement. Avant de faire tourner une info, merci de contacter par mail ou téléphone la ZAD et/ou l’ACIPA pour vérification. Si nous estimons que la menace est immminente et réelle, nous le ferons savoir par un message commun sur les diverses listes, sur le site de la ZAD et sur celui de l’ACIPA. En attendant, nous invitons chacun à prendre avec recul les messages et rumeurs circulent par ailleurs et par d’autres biais.

Evitons de faire tourner des rumeurs. Merci d’avance !

Les risques d’expulsion étant élevés nous réactivons une liste de dons possibles, consultable ici.

Pour vous inscrire/désinscrire à notre mail liste pour les nouvelles, communiqués, alertes, etc


Depuis fin septembre des rumeurs d’expulsion plus ou moins imminente circulent sur la ZAD. Nous savons que les hôtels de la région ont été réservés, plusieurs témoignages directs confirment que les "forces de l’ordre" se sont vues interdire de poser des vacances de fin septembre à fin octobre. On parle de matériel militaire prếté à la gendarmerie. Mercredi 14 septembre, le préfet de Loire-Atlantique, a signé deux arrêtés portant sur la destruction du campagnol amphibie, rendant possible le début des travaux. Nous restons serein-e-s mais vigilant-e-s, et vous invitons à faire de même.


INFOS EXPULSIONS CALAIS :

On va relayer des infos sur les expulsions de la "jungle" de Calais. Une page spéciale sera mise à jour quotidiennement.


Dimanche 23 octobre

Sur la ZAD : il pleut, l’hélico repasse...

Jeudi matin, un groupe d’activistes du Groupe d’Intervention des Grenouilles Non Violentes (GIGNV) et d’Alternatiba Nantes, répondant à un appel d’ANV COP21, s’est invité à la plénière sur le budget du conseil régional Pays de la Loire. Les activistes se sont exprimés à l’intérieur et à l’extérieur de l’hémicycle régional.

Antirépression : Solidaires adresse un courrier aux ministres de l’intérieur et de la justice où il « demandons donc de prendre toutes les mesures afin que soit abandonnées les poursuites dont ont pu être victimes notamment des participant-es à la lutte contre la « loi travail », à la solidarité avec les réfugié-es ou à la défense de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. »

Sinon à Paris, les politiques continue leur petites querelles, hier c’était au tour de Ségolène : « Je pense ce ne serait pas judicieux de mobiliser des forces de l’ordre aujourd’hui pour défendre un projet qui n’est pas défendable et pour lequel il y a d’autres solutions, plus intelligentes et plus pragmatiques »

vendredi 21 octobre

- Un nouveau comité zad est en cours de création dans le Val de Marne (94)  : "des habitantes et des habitants du 94 qui sont déjà allés un jour, une semaine ou des mois sur la ZAD et se préparent à la défendre" invitent à une soirée de lancement du comité ZAD94 vendredi 4 novembre "pour se rencontrer, échanger sur les différentes formes de soutien possible à la ZAD et préparer la réaction en cas de nouvelle tentative d’expulsion".

- On nous transmet ici une liste des rassemblements organisés en mémoire de Rémi Fraisse (on n’aime pas franchement facebook mais on n’a pas d’autres sources sur ce sujet pour l’instant). Ni oubli, ni pardon !

- Le syndicat Force Ouvrière de Manitou du site de Laillé (35) (il ne s’agit pas de la maison mère mais d’un site spécifique) nous rejoint dans la lutte contre l’aéroport : ils indiquent dans un communiqué "que le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes est inutile et destructeur pour les emplois existants déjà sur Nantes Atlantique ainsi que pour les aéroports du grand ouest" et invitent "[leur] confédération à prendre position contre ce projet d’aéroport et ainsi soutenir la position de la CGT de VINCI". Voir leur communiqué ci-dessous :

PDF - 46.6 ko

- La réunion des habitant.e.s de la ZAD a signé un texte de solidarité avec les mairies au Bakur (Kurdistan de Turquie ) à lire ici et dont voici quelques extraits :

"Depuis plus d’un mois les autorités turques ont envahi 28 municipalités au Kurdistan, destitué les Co-maires et les conseillerEs municipaux pour « appartenance à une organisation terroriste » et imposé de nouveaux « administrateurs ». (...) Cet acte est dans la continuité de la stratégie du Président de la République Erdogan, de concentrer tous les pouvoirs dans les mains de l’exécutif et de transformer l’État turc en une dictature. Depuis longtemps l’Europe et la France regardent ce qui se passe sans dire un mot, complices du massacre du peuple kurde ! (...) Aujourd’hui il nous tient à cœur d’annoncer notre solidarité à ces mairies et à la lutte menée par le peuple kurde, au Rojava comme en Turquie. Il ne s’agit pas pour nous de cautionner le système électoral et le simple jeu d’une démocratie électorale, mais celle du peuple kurde, qui n’est pas seulement une lutte pour l’indépendance, mais principalement pour l’autonomie contre l’État-nation, ses dogmes, ses frontières, ses guerres. Et notre solidarité va tout autant sur qui est porté par le mouvement kurde en terme d’autogestion et d’horizontalité, et fait écho à ce qui se met en place sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes !"

- Les comités de Nîmes et Rouen ont fixé des rdv dans leurs villes en cas d’expulsion de la zad, à voir ici dans l’article qui commence à recenser les rdv annoncés.


jeudi 20 octobre

Ce matin, à 10h : rassemblement et occupation du cabinet des avocats d’ago-Vinci au 28 bvd de Launay a Nantes.

Des habitant.e.s de la zad veulent avoir accès aux procédures les concernant.

Ce matin une dizaine d’habitant.e.s de la zad sont venu.e.s demander aux avocats d’AGO-Vinci de les informer des procédures cachées mises en oeuvre pour les expulser. Ils et elles sont accompagné.e.s de quelques dizaines de personnes venues les soutenir avec une banderole "Nous ne sommes pas expulsables !"

La semaine dernière, le gouvernement a de nouveau annoncé vouloir expulser les habitant.e.s de la zad, leurs animaux et détruire leurs maisons à la veille de la trêve hivernale. Pourtant, cette expulsion pose un sérieux problème en termes juridiques : la plupart des habitant.e.s n’ont jamais reçu.e.s de visites d’huissiers. Ils et elles n’ont pas non plus été informé.e.s de procédures les concernant pour les rendre expulsables. Tout.e.s ont pourtant droit à des procédures nominatives, à être défendu.e.s par un avocat et sont donc susceptibles d’obtenir des délais. Si des procédures anonymes ont été mise en oeuvre par Ago-Vinci, celles-ci sont abusives et contestables en droit.

Depuis plus de dix jours, AGO-Vinci, la Préfecture et les tribunaux de Nantes et Saint-nazaire refusent de répondre aux demandes de communiquer sur les procédures d’expulsion mises en oeuvre, qui leur ont été adressées par plusieurs dizaines d’habitant.e.s. Faute de transparence, ces habitant.e.s, qui vivent sur une quinzaine de fermes et habitats, sont dans l’incapacité d’engager des recours face aux procédures qui les visent. Ces habitant.e.s de la zad doivent en effet préalablement y avoir accès pour en obtenir la rétractation. Cette rétention d’information montre qu’AGO-VINCI et la Préfecture, qui se targuent dans ce dossier de respecter la légalité, sont en réalité déterminés à passer outre le droit au logement.

C’est pourquoi les habitant.e.s concerné.e.s ont décidé d’aller demander les informations les concernant là où elles sont, à commencer par le bureau des avocats d’AGO-VINCI. Si cela ne suffit pas, ils et elles iront collectivement s’adresser aux autres instances en ayant connaissance : les tribunaux de Nantes et Saint-nazaire ainsi que la Préfecture.

Depuis, la police est venue et a nassé la cinquantaine de personnes participantes à l’action. Une trentaine a été emmenée en vérification d’identité,

à 18h30 deux personnes seraient encore à Waldeck, donc probablement en garde à vue.

- La lutte juridique continue, avec de nouveaux recours, cette fois pour sauver le campagnol amphibie. Le 7 novembre prochain, 17 recours environnementaux seront examinés en appel. Ils avaient été rejetés en juillet 2015. Aucun n’est suspensif.

- Des projets merdiques, il y en a plein, cf l’article de Reporterre sur les différentes luttes actuelles en Europe.

- on relaie l’appel à soutien de Roya citoyenne, une assos qui lutte à la frontière franco-italienne pour soutenir les migrant-es. Contre toutes les frontières, solidarité internationale !


Mercredi 19 octobre

Comme hier, on va peut-être s’éviter le ping-pong gouvernemental, on trouve qu’on a vraiment mieux à faire/lire.

- Par exemple, ici un article concernant la répression qui aurait cours sur la ZAD en cas d’expulsions, dont le cadre juridique serait la fameuse circulaire du 20 septembre.

- Des nouvelles fraîches de la zad de Chambarans où le vent de la résistance souffle toujours : "Cela faisait un bon moment que le vent n’avait pas porté jusque sur internet quelques nouvelles de la zone occupée des Chambarans… Mais le vent souffle toujours : la tempête continue !

Un petit état des lieux juridique…

La nouvelle est presque aussi fraîche que le vent du Nord : le procès du Center Parcs de Roybon va bientôt redémarrer, au tribunal de Lyon. En effet, le 3 novembre, le rapporteur public va se prononcer au sujet du « dossier Center Parcs ». Le procès devrait normalement se tenir dans les semaines qui suivront. Seront jugés en même temps l’appel de Pierre et Vacances et les recours des opposant-es. Pour rappel, Pierre et Vacances demande à faire annuler la suspension de l’autorisation de travaux, c’est-à-dire qu’ils veulent pouvoir continuer leurs travaux même si tous les recours ne sont pas encore traités. De leur côté, les opposant-es font appel sur la destruction des espèces protégées et déposent un recours sur les problèmes d’assainissement dus au projet. La réponse du tribunal de Lyon ne doit pas être considérée comme irréfutable, car il sera toujours possible par la suite de saisir le conseil d’État ou l’Europe. Mais il y a un risque que Pierre et Vacances puisse redémarrer les travaux sans avoir à attendre la fin des démarches juridiques. Soyons donc prêt-es à redonner souffle à la tempête ! Et si jamais le tribunal continue d’empêcher les travaux… Hé bien, nous ne savons pas trop ce que fera Pierre et Vacances. Mais cela nous laissera vraisemblablement plus de temps pour réfléchir et vivre nos vies !"

- Le m(s)inistre de la justice a reçu du courrier ce matin de la part du collectif de juristes et avocats. Illes y expliquent comment la "zone de non-droit" n’est pas celle que l’on croit...

- deux nouveaux recours ont été lancés contre l’arrêté prefectoral autorisant la destruction du campagnol amphibie

- deux moments pour marquer la mort de Rémi Fraisse, un rassemblement et une marche, sont prévus les 23 et 26 octobre. Plus d’infos ici et ici

- la folie bétonnière ne s’arrête jamais : projet de construction d’une troisième piste à Heathrow (Londres) et consultation prochaine sur le sujet. "There is only one way to prevent aviation from wrecking the planet. We need to fly much less" (Il n’y a qu’une façon d’empêcher l’aviation de faire couler la planète. Il faut bien moins prendre l’avion)

- à Calais, la déportation des migrant.es de la jungle s’organise... L’état s’installe et prépare son opération guerrière contre "l’ennemi intérieur" et perpétue ses politiques racistes, xénophobes et délétères. Des nouvelles sur https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2016/10/18/le-commissariat-volant-et-le-hangar-mysterieux/ Mais malgré tout, on y fait du son : https://soundcloud.com/user-848538838

- et depuis la pleine lune, les salamandres sont de sortie !

 ?ardi 18 octobre

- fin de journée : on ne va pas faire une revue de presse des déclarations contradictoires des un.e.s et des autres, les "médias" se chargeant eux-même de s’autociter mutuellement.
en attendant, on est toujours là, et les discussions, chantiers et préparatifs divers vont bon train.

- Du côté de Calais, ça tergiverse moins, et la justice a donné son avis. pour suivre ce qu’il se passe là-bas, https://calaismigrantsolidarity.wordpress.com/
- on relaie aussi un communiqué envoyé depuis la vallée de la Roya :
" Communiqué de la coordination PACA de solidarité aux migrants

Le 18/10/2016
A l’heure du démantèlement de la « jungle » de Calais, l’Etat prétend organiser l’accueil des réfugiés en les relocalisant dans des CAO sur tout le territoire.
Or, nous, habitants de la vallée de la Roya, faisons face à une situation d’urgence croissante : suite à la fermeture des frontières par la France, notamment celle de Menton, la vallée de la Roya connait un afflux sans précédent de réfugiés en détresse, des femmes, des malades, des mineurs... dans des conditions sanitaires déplorables.
Aussi, notre collectif inter-associatifs de toute la région PACA, constitué d’individus (élus, médecins, infirmières, avocate, agriculteurs, etc.) et d’associations, sans réponse des pouvoirs publics (Gouvernement/Préfecture et le Conseil départemental des Alpes-Maritimes), qui fuient leurs responsabilités, a pris la décision d’ouvrir un lieu d’accueil humanitaire de transit dès ce soir.
Au vu de l’urgence humanitaire et sanitaire, il est indispensable que les pouvoirs publics assument concrètement les conditions minimales de salubrité du lieu : eau, sanitaires, électricité, ainsi que les soins médicaux.
En cas d’expulsion de ce lieu, les autorités demeureront responsables de la mise en danger (Cf. les derniers décès sur l’autoroute Vintimille-Menton) de ces personnes d’autant plus vulnérables à l’approche de l’hiver, que l’on retrouve errant avec de multiples blessures, malades, en sandales dans la montagne... Les Pouvoirs publics ne peuvent continuer à se défausser de leurs responsabilités, en renvoyant indéfiniment et en toute illégalité les réfugiés en Italie, leur déniant ainsi toute possibilité de demander asile, et refusant aux mineurs isolés la protection qui leur est due.
Nous appelons les personnes, les associations et syndicats, les collectifs à manifester leur soutien à notre démarche, en particulier en cas d’expulsion.

Pour la coordination PACA de solidarité aux migrants

Contacts : royacitoyenne@laposte.net / roya-citoyenne@laposte.net

- demain, dans le cadre du procès en appel des 8 de Goodyear, et contre la criminalisation du mouvement social, la CNT 44 appelle à un rassemblement mercredi 19 octobre à 18h devant la préfecture de Nantes.( le communiqué confédéral de la CNT)

6h00  : Rien à signaler.

ah, si, un message reçu dimanche :

"SOGEA, filiale de Vinci, détruit la jungle et construit des murs contre les exilé.e.-e-s de calais.
On s’est dit qu’ils devraient s’occuper de leurs "propres" murs. Nous devions écrire "Zad to Jungle", mais on a eu une défaillance technique. Nous refrapperons.
Le Zad Extincteur Crew contre les expulsions"

- et pour celleux qui s’ennuient, le figaro fait un petit sondage "pour ou contre l’expulsion de la zad"

Lundi 17 octobre

9h00 Toujours rien à signaler sur la ZAD ni autour...

Selon Ouest France de ce matin, Valls aurait demandé au Préfet de Loire-atlantique de réunir début novembre le concessionnaire de l’aéroport (Vinci) et les collectivités locales pour leur présenter "le plan de l’Etat".

Les politiques se chamaillent encore... un petit résumé dans Le Monde

Nouvelles du hangar : « Le hangar en charpente traditionnelle est officiellement monté à Bellevue, il n’attend plus qu’une couverture.
Nous faisons donc appel à tout généreux donnateur afin de récupérer de la tôle ondulée, ou bac acier. Nous cherchons également de la tôle translucide afin d’avoir des puits de lumière dans le futur atelier.
Vous pouvez les déposer sous le hangar. Des cales seront prévue pour les acceuillir. » Voir aussi les autres appels à dons.

8h00 Accident sur la D42, il y aura probablement des flics pour gérer ça.

6h00 Rien à signaler pour le moment.

Dimanche 16 octobre

Dimanche soir.

Selon des sources qui n’ont encore pas pu être vérifiées ni recoupées, une quarantaine de personnes seraient ciblées pour des arrestations sur et hors Zad.

Ce n’est peut-être qu’une rumeur de plus dans ce jeu de DUP, mais cette éventualité n’est pourtant pas à exclure au vu du contexte répressif général (circulaire datant du 20 septembre mais très actuelle) et du double discours émanant du jeu politique ces dernières heures.

Nous appelons donc chacun-e à se tenir solidaires et prêt-e-s pour la riposte ! Pas d’alerte pour l’instant, mais on reste aux aguets ! ;-)

Merci de suivre les infos sur ce site, et sur : Radio Klaxon

Documents joints