Zone A Défendre
Tritons crété-e-s contre béton armé

Accueil > Nouvelles du front > Flash Infos > Infos du 19 au 25 septembre 2017

Infos du 19 au 25 septembre 2017

lundi 18 septembre 2017

  • mardi 10 octobre

    Surveillance

    *Nothing to Hide* est un documentaire partenaire de Mediapart dédié à la question de la surveillance de masse et à son acceptation dans la population. Après 10 mois de diffusion en salles et 40 projections-débats dans six pays, le documentaire *Nothing to Hide* est mis en ligne en libre accès :https://vimeo.com/nothingtohide

    Présentation du film : https://vimeo.com/nothingtohidehttps://vimeo.com/nothingtohide

  • dimanche 24 septembre

    AntiRep

    Cette semaine, c’était le procès de la keufmobile cramée lors d’une manif le 18 mai 2016. De nombreuses actions en solidarité aux camarades soupçonnés ont fleuries ici et là, dont voici une liste sur Paris-Luttes Info. Mais les revendications de certaines de ces actions ne plaisent pas à tout le monde, et le gouvernement a immédiatement exigé d’Indymedia Grenoble, suivi de près par Indy Nantes, qu’ils virent ces revendications... Le récit des camarades ici et ici.

    La date de délibéré (initialement prévu le 29) sera fixée mercredi 27, et le réquisitoire (complètement démesuré, avec des années de prison ferme demandée pour à peu près tout le monde) des procureurs est retransmis ici.

    On nage dans le grand n’importe quoi en ce qui concerne cette affaire, avec des argumentaires aussi foireux de la part de la partie civile que : "en perquisition, on trouve des autocollants de la mouvance ultra gauche", "je mets au défi quiconque de dire que la justice couvre les violences policières" mais aussi de : "le grand Lénine disait ’L’anarchiste est un réactionnaire’". C’est accessoirement le syndicat de police Alliance qui s’est constitué partie civile... Aussi, unsoit-disant témoin anonyme qui se révèle être un flic, et dont la présence sur le moment des faits est maintenant largement remise en question (qui parle de conflit d’intérêts ?!) Un procès très clairement politique, à charge, un réquisitoire disproportionné, l’identification des accusé.es sur des indices aussi foireux que "la couleur d’un calçon"... (In)justice à la française, un modèle ?

    Solidarité avec les inculpé.es de Valmy !! Solidarité contre la censure des médias autonomes !!

    Documents joints

  • Luttes sociales

    Un groupe de paysans du mouvement anti-aéroport et d’habitants de la zad a récemment lancé un réseau de ravitaillement des luttes et grèves dans la région nantaise (la Cagette des Terres des Paysan-nes solidaires des grévistes en lutte.). Ils et elles se sont rendus dans ce cadre jeudi dernier au piquet devant le Centre Courrier de St Herblain en grève illimitée et sont parti.es pour continuer.

    On relaie le communiqué de Sud PTT pour leur 11e et 12e jour de grève :

    PDF - 338.5 ko
  • Luttes sociales

    Communiqués de la CGT au sujet de la manif du 21/09 :
    (vendredi 22 septembre 2017)

    la BAC a encore frappé...

    - Communiqué de la CGT de Loire Atlantique :

    Voici la vraie version de cette journée de mobilisation dans le 44 (éteignez BFM, TF1 ou France 2 qui ont pourtant tout vu).

    Tôt le matin, différentes actions menées par les unions locales comme le blocage d’un rond-point à Indre ou le péage gratuit au Bignon (35 camarades)

    Puis manifestations à saint Nazaire (2500), Châteaubriant (150) et Ancenis (100), en recul mais de bonne facture et motivées.

    Il faut dire que le 21 n’a pas été annoncé depuis longtemps comme le 12, qu’une deuxième date rapprochée est compliquée pour certains, et surtout que l’annonce du 10 octobre (journée intersyndicale large dans la fonction publique) a démobilisé les agents publics ( le camp réformiste tente de diviser le mouvement, il faudra le contrer en faisant du 10 une journée interprofessionnelle !)

    A Nantes, en recul aussi sur le nombre, avec 7000 manifestants.

    Ce qui est notable est ailleurs :

    Une discussion avec les révoltés (ou cortège de tête comme ils se nomment) a permis pour la première fois une manifestation et une action commune, sans débordement.

    Pourtant du débordement il y en a eu : mais c’est à mettre à l’actif des forces « du désordre » : en effet, nous avions convenu de mettre fin au « traditionnel » second tour effectué par les révoltés et quelques forces cgt en proposant une action collective symbolique : il s’agissait de murer la permanence de François de Rugy, ex elu EELV, passé à la Macronie et 3e personnage de l’Etat (président de l’assemblée nationale). C’est le genre d’action que nous avons fait maintes fois sans heurts. Mais les infos ont dû vite passé. Et en Macronie, nous sommes considérés comme des extrêmes, fainéants et cyniques. Surtout on ne tolère pas de « crime de lèse-majesté ».

    Un cordon de gardes mobiles a empêché la CGT de continuer le trajet suite à la manif et, malgré nos tentatives solidaires, des jets nourris de lacrymo et grenades de désencerclement ont séparé le cortège qui a été repoussé manu militari. Après la pagaille, un flottement a failli avoir raison de notre projet mais les manifestants (1500 environ) se sont rassemblé près du CHU avec calme et détermination. Les camions ont alors été vidés des 200 parpaings prévus pour notre action via une chaine humaine. Un mur de 15 m de long a ainsi été érigé a une vitesse impressionnante, sous le regard des forces de police stoïques. Après cette victoire symbolique mise en valeur par les prise de parole (résistance, solidarité, tous ensemble jeunes et salariés…), des chants, des photos de groupe, la fête a pris fin avec la revanche des chiens de garde du pouvoir. Alors que tout le monde quittait le lieux dans le calme, la charge a été violente et incompréhensible.

    Les gardes mobiles et la bac ont chargé : deux camarades de l’ul sud loire sont en garde à vue accusés de jets de projectiles, un autres ont été blessé par des LBD (flash Ball) et admis au CHU. On suppose d’après des témoignages que d’autres camarades et autres manifestants ont aussi été arrêtés.

    Qu’avaient-ils fait sinon exercé leur droit de manifesté : cette attaque est un précédent que nous ne pouvons laissé sans réponse.

    Dès demain (22 septembre) l’union départementale va examiner les possibilités juridiques pour accompagner les plaintes des camarades et/ou pour se porter partie civile contre des violences policières insupportables et sans justification.

    Dans le même temps nous allons communiquer médiatiquement sur les tentatives policières pour étouffer la contestation et le mouvement social en devenir.

    Ni terroristes comme dirait Gattaz, ni gauchiste comme nous affuble TF1 ce soir, nous sommes déterminés à faire respecter nos droits, dans un état de droit qui ne tolère pas que la police réprime le mouvement social.

    Le secrétariat de l’UD CGT 44

    - - - - - - - - ---- --- -
    Communiqué de l’Union Locale CGT de Nantes suite à la manifestation du 21 septembre :

    Hier, à la manifestation du 21 septembre, les manifestants dans leur ensemble ont été la proie de violences policières inacceptables. La manifestation s’était déroulée jusque-là dans l’unité, sans heurts ni dégradation. Pourtant, les forces de l’ordre ont bloqué le cortège syndical entravant ainsi la liberté de défiler avant de noyer la place devant le CHU sous un déluge de lacrymogènes et de grenades de désencerclement. Cette violence injustifiable constitue une atteinte au droit démocratique de manifester. En fin de manifestation, des militants de la CGT ont été agressés jusqu’à l’intérieur de leur véhicule par la Brigade anti criminalité. De nombreux manifestants ont été blessés et arrêtés dont deux militants de la CGT.

    Après l’utilisation d’ordonnances pour gouverner sans débat démocratique, c’est dans la rue que le gouvernement veut faire taire ce qui reste d’expression démocratique aux citoyens. Nous dénonçons la présence de la Brigade Anti-Criminalité dans les manifestations. Nous ne sommes ni des criminels, ni des terroristes. La CGT se bat pour le bien commun et malgré la répression elle continuera à le faire comme toujours dans son Histoire. L’Union locale de Nantes appelle à soutenir toutes les mobilisations à venir contre les ordonnances Macron et pour la défense des libertés démocratiques.

    Dès ce lundi, les routiers se mobilisent contre la Loi Travail XXL : nous appelons à les rejoindre à partir de 4h30 du matin au rondpoint des six croix à Donges. Un covoiturage est organisé par l’UL de Nantes au départ de la Maison des Syndicats à 4h00. Jeudi 28, à 14h30 devant la préfecture, les retraités seront dans la rue contre la hausse de la CSG et la baisse des APL . Nous appelons également à participer à la mobilisation. Le mouvement ne fait que commencer, il ne tient qu’à chacun de l’amplifier par la grève et les manifestations : toutes et tous ensemble contre la régression sociale toutes et tous ensemble pour le bien commun toutes et tous ensemble pour nos libertés démocratiques.

    Le secrétariat de l’UL de Nantes

  • vendredi 22 septembre

    Bure

    Hier soir la réunion des habitant.e.s de la zad a rédigé une déclaration en soutien aux militant-e-s de Bure, dont voici un extrait : "nous tenons à leur apporter notre pleine et entière solidarité : leur lutte est la notre et nous sommes confiant.e.s dans le fait que leur détermination restera intacte dans l’adversité." Et pour lire l’intégralité du texte c’est ici.

  • jeudi 21 septembre

    Luttes sociales

    ce matin à saint-herblain, la sbeulinette est allé soutenir les grévistes de la Poste.
    petit dej avant de repartir pour le banquet pré-manif

  • Bure

     !!!!!!!ALERTE BURE !!!!!!!!!

    PERQUISITIONS MERCREDI 20

    des 6H30 du matin, des perquisitions ont eu lieu à BURE, dans les espaces collectifs, à la Gare et la maison de la résistance, ainsi que dans des lieux privés. 150 gendarmes ont débarqués et embarqué beaucoup de matériel, notamment de communication.

    NOUS ENVOYONS TOUT NOTRE SOUTIEN A NOS CAMARADES

    retrouvez le fil info de la journée d’hier ici : FIL INFO URGENT – VAGUE DE PERQUISITIONS À BURE, LA GARE ET DANS DES DOMICILES

    - - - — - - - - - - - - -

    APPEL À ORGANISER DES RASSEMBLEMENTS DÉCENTRALISÉ EN SOUTIEN À BURE, DÉS CE SOIR OU DANS LES JOURS À VENIR «  Vu l’ampleur de la stratégie de tension déployée pour isoler et épuiser ce qui se joue à Bure, le soutien décentralisé est plus que jamais crucial et décisif.

    Nous appelons donc, partout où vous êtes, via les comités ZAD ou tout autre initiative, à organiser des rassemblements de soutien dés ce soir, ou dans les jours à venir, devant les Préfecture. Pour faire face à la stratégie de la tension et affirmer la consistance de nos résistances, pour répondre par un sucroît de solidarité à ce qui vise à les affaiblir. Pour continuer de construire un mouvement d’ampleur qui, à BUre et ailleurs, refuse l’atomisation sous toutes ses formes. »

    - - - - - ------ - - - - - - - -
    Dans la nuit de mercredi à jeudi :

    En cette nuit un peu avancée, où la Maison de résistance a regagné un calme habituel malgré les vitres brisées et les vies heurtées, nous vous partageons quelques articles, qui seront alimentés au fur et à mesure, et quelques mots pour remercier ce "nous" qui grandit.

    - Une compilation de tous les rassemblements qui ont eu lieu en France ( et peut-être au-delà ?) ==>
    https://vmc.camp/2017/09/20/suivi-des-rassemblements-partout-en-france/

    - Une compilation de témoignages des gravitant-e-s ayant vécu la perquisition dans les différents lieux ==>
    https://vmc.camp/2017/09/20/compilation-des-temoignages-sur-la-perquisition-du-20-septembre-et-le-quotidien-policier/

    - Un appel à soutien financier pour remplacer le matos saisi :
    https://www.helloasso.com/associations/les-amis-du-bocage/collectes/ils-saisissent-la-solidarite-remplace

    MERCI À NOUS

    On ne saurait pas dire à quel point on est touché-e-s par toutes ces manifestations de soutien, à quel point ça donne de la force, à quel point ça mélange l’affect de rage à la joie. On aurait presque l’habitude de dire « merci », mais en fait, on se reprend. Il faut faire quelques précisions. « Merci » ça peut poser qu’il y a un centre de la lutte, un endroit plus légitime qu’un autre, et tout un tas de gens qui feraient des actions depuis la périphérie pour rendre service à ce centre. « Merci » ça peut poser, même dans la gratitude profonde, une forme de séparation entre celleux qui luttent et d’autres qui seraient des « soutiens ».

    Mais en fait, on a plutôt envie de construire un mouvement où on lutte tous-tes ensemble. Où on se soutient tous-tes ensemble dans les moments difficiles. Et où, quand on dit merci, c’est à toi, à elle, lui, vous, à soi, à eux, à moi. C’est un merci à « nous » pour continuer de se construire et grandir. Un merci à « nous » pour, lorsqu’au coeur même de nos lieux de vie on se sent terriblement impuissant-e-s et acculé-e-s, d’autres, qui ont les mouvements plus libres, peuvent exprimer leur colère partout où ielles sont.[...]

  • 19 septembre

    Luttes sociales

    A noter, Jeudi 21 septembre, à partir de 10h, Radio Cayenne sera en direct de cette nouvelle journée de lutte contre la loi travail XXL.

    Rendez-vous dans la rue et sur les ondes...

  • lundi 18 septembre

    Luttes sur la métropole

    Solidarité avec la brigade d’enlèvement des tags nantaise, en grève. Ca fait que les tags de la manif du 12 septembre sont encore visibles ! Restez en grève jusqu’à la retraite, on vous en voudra pas !!!