Zone A Défendre
Tritons crété-e-s contre béton armé

Accueil > Nouvelles du front > Flash Infos > Info du 30 juillet au 05 août 2018

Info du 30 juillet au 05 août 2018

mardi 31 juillet 2018

Les travaux sur la D81 et la D281 sont terminés, et les routes ont été officiellement réouvertes. Limitées à 70km/h, il n’y a cependant ni ralentisseurs, ni passage piéton.ne.s.

La présence militaire est rare et limitée, mais restons vigilant.e.s. La flicaille continue à patrouiller quotidiennement. L’enjeu maintenant est surtout de pouvoir reprendre possession de notre quotidien et de nos projets, que ce soit par le biais des nombreux chantiers hebdomadaires, ou des évènements exceptionnels qui sont organisés - comme ZADenVIes !


PROCHAINS GRANDS RDV PRÉVUS :

- du 27 août au 2 septembre 2018 : semaine intergalactique sur la zad


VENIR SUR PLACE

Il est possible de venir n’importe quand, y compris en dehors des grands rassemblements. Assurez vous cependant d’être le plus autonome possible (couchage, nourriture notamment). Prenez le temps de demander où sont les lieux d’accueil et cherchez un Zadnews (notre journal hebdomadaire) pour découvrir les différents chantiers, discussions, etc.

Pour rejoindre la zad : Toutes les infos pour rejoindre la zad sont compilées ICI. -

Une fois sur place :

Carte plus précise mise à jour en mai pour crapahuter sur les chemins et dans les champs.

Pour accéder à la zone, voir ici. Prenez aussi le temps de lire les informations mises en ligne par l’équipe légale.


Nous prévenir, nous informer :

Appelez le numéro d’urgence pour nous signaler des informations, si possible par sms : 06 43 92 07 01 (pour contact presse uniquement : 06 95 06 81 49). Les infos d’urgence qui tournent sur les réseaux sociaux ne sont pas toujours confirmées. Avant de faire tourner une info, merci de contacter par mail ou téléphone la ZAD pour vérification.


S’INFORMER :

S’inscrire à notre liste mail : Pour vous inscrire/désinscrire à notre mail liste pour les nouvelles, communiqués, alertes, etc. Le flash infos est maintenant disponible en flux RSS.

Ecoutez Radio klaxon en ligne : Si klaxon est saturé des camarades ont mis en place des relais stream, notamment sur https://streaming.parleur.net/ et sur indymedia grenoble

  • dimanche 5 août

    Lecture

    « Galilée a déclaré que la terre était ronde au seizième siècle. Du haut de mes 24 ans et de mon mètre soixante je rajouterai que le monde ne tourne pas rond. » : On ne décide pas d’être caissière, on le devient par obligation.

    Petit témoignage déjà publié sur une expérience d’exploitation au quotidien au travail, n’hésitez pas à proposer vos témoignages également !

    https://paris-luttes.info/on-ne-decide-pas-d-etre-caissiere-5070?lang=fr

  • AntiRep

    Mardi 14 août à partir de 12h devant la cour d’appel de rennes, rassemblement de soutien à JB !

    https://nantes.indymedia.org/events/42307

    A diffuser dans les réseaux nantais, rennais, zadistes ... Merci.

    Le 16 avril dernier, JB a été interpellé sur la ZAD de NDDL dans un contexte d’expulsion et de violences policières que nous ne sommes pas prêt·e·s d’oublier. Plus de 300 blessé·e·s, des arrestations par dizaines, des garde-à-vues toujours renouvelées, ainsi que des comparutions immédiates à la chaîne.

    Un arsenal répressif et judiciaire facilité par la circulaire qui «  offre » un traitement spécial aux personnes arrêtées dans le contexte des expulsions ; séances de comparutions immédiates spéciales « ZAD », fermeté, magistrat·e·s spécialement appelé·e·s pour ces affaires, etc. D’ailleurs, suite à cette période, 14 procès sont encore à venir au tribunal de Nantes et des dizaines ont eu déjà eu lieu. Des interdictions de Loire-Atlantique allant de 6 mois à 6 ans, des condamnations à de la prison avec sursis par dizaines mais aussi au moins six condamnations à de la prison ferme. Plusieurs personnes sont toujours incarcérées à la maison d’arrêt de Carquefou.

    JB fait partie de ces nombreuses personnes condamnées avec un dossier vide et des mensonges de flics. Il a nié les faits sans se désolidariser des personnes qui défendaient la ZAD. On lui reproche aussi d’être un «  chef », un « leader », qui « donnait des ordres et des conseils aux barricadiers » racontent en chœur juges et flics, afin de faire correspondre JB au fantasme qu’ils se font du zadiste « professionnel ». Pour ces raisons, et parce que la justice de classe a estimé qu’il n’était pas suffisamment intégré, JB a été condamné à un an ferme pour violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique et refus de prélèvement ADN. Il leur fallait bien quelques boucs émissaires, JB en fait partie.

    Le 14 août se tiendra son procès en appel, après avoir passé déjà presque 4 mois en taule. Nous appelons à un rassemblement de soutien à JB et aux autres personnes qui font face à la répression, mardi 14 août, à partir de 12h devant la cour d’appel de rennes, place du parlement de Bretagne. Une cantine sera sur place.

    Face à la répression solidarité avec tou·te·s les inculpé·e·s de la ZAD et d’ailleurs.

    Des potes de Jb

    Les parents de JB

    Le CARILA (Comité Anti Répression Issu de la Lutte Anti Aéroport)

  • vendredi 3 août

    Lecture

    Certaines des dernières brochures parues sur Infokiosques.net [Avril-Juillet 2018]

    - Le début de la fin des haricots : Un retour exclusif sur la non-exclusivité plutôt à l’usage des meufs

    J’en ai ras le bol de réfléchir à nouveau, encore et toujours à ce terme et ce concept de relation libre, qui pourtant a déjà été tellement usé dans différents textes, discussions. D’autant que ça me gonfle quand les rapports de séduction prennent de la place dans les dynamiques collectives.

    Sommaire :

    Vers une définition propre à chacun Les envies divergentes ou le début de la fin des haricots Le personnel est politique, ok, mais à quel prix ? Et l’individualisme nombriliste, on en parle ? Misère, mais comment faire ?

    https://infokiosques.net/spip.php?article1566

    - OK Google... raconte-moi une blague

    « C’est à ma grande surprise que je découvrais hier l’existence du "Google Home" . Que pouvait bien évoquer ce nom : un énième gadget destiné aux maisons intelligentes signé Google ? Je n’étais pas loin du compte, il s’agissait bien d’un outil de domotique pour piloter sa maison, à la différence près qu’il ne ressemblait pas au boîtier relativement peu intuitif que je m’étais imaginé ; j’avais affaire à un assistant vocal à qui il était apparemment possible de poser n’importe quelle question. »

    Sommaire :

    La technocratisation, ou la « siliconisation » du monde L’hyper-normalisation de la surveillance électronique La « cyborgisation », ou l’avènement d’un Google Homme Vers un choix civilisationnel nécessaire Lire aussi...

    https://infokiosques.net/spip.php?article1564

    - Femmes en lutte au Kurdistan : 3 entretiens autour du féminisme, des luttes LGBTI et du mouvement des femmes en prison à Amed

    Le collectif Ne var ne yok propose dans cette brochure une compilation de 3 entretiens réalisés par ses soins lors d’un séjour à Amed, la « capitale » du Kurdistan en avril 2017. Ces interviews tenteront de mieux appréhender le puissant et multiple mouvement des femmes kurdes en Turquie, véritable « épine dorsale du mouvement kurde au Bakûr » comme le reconnaissent certains hommes là-bas.

    https://infokiosques.net/spip.php?article1558

    - Fac de Nanterre : détruire un mur, construire une lutte !

    14 années avant ce chaud printemps 2018, et surtout bien après le 22 mars 1968 et les houleuses années 70’s : la folle année 2004 ! Resto-u gratos, opérations peinture sur les murs, faux communiqués de la présidence, banquets festifs, réappropriations collectives de l’espace, mur défoncé au bélier, tracts & affiches au quotidien, feux d’artifice... Une année de lutte contre les caméras, les vigiles, le "cleanage" de l’université rouge. Contre la présidence, le projet Seine Arche et la marchandisation du savoir. « Une entreprise de sabotage systématique de l’université » dixit Olivier Audéoud, président de l’Université de Nanterre en 2004...

    https://infokiosques.net/spip.php?article1554

    - Les « espaces safe » nous font violence ?

    Depuis quelques années, on a remarqué l’utilisation de plus en plus importante des expressions « se sentir safe » et « espace safe » dans les milieux féministes et/ou transpédégouines/queers que l’on côtoie ou dans lesquels on évolue. Leur utilisation courante, qui pour nous n’a pas été assez questionnée, nous a interrogé sur leur signification politique. Le partage de ces réflexions est une des raisons qui nous a amené à écrire ce texte, qui se veut un apport à la discussion que nous voulons avoir dans ces milieux. Il s’adresse en effet à des personnes qui prennent en compte l’existence de plusieurs systèmes d’oppression (racisme, sexisme, hétérosexisme, oppression de classe, validisme, ...) qui est pour nous une donnée de départ évidente et sur laquelle on ne s’est pas attardé.

    Nous avons constaté que quand on utilise le terme safe, on ne met pas forcément les mêmes choses derrière et que ces diverses significations impliquent aussi des visions politiques différentes, qui ne sont pas explicites. On avait donc envie de rendre visible le flou qu’il y a autour du terme safe et de l’analyser. Et aussi de s’attarder sur les implications politiques qui vont avec les différentes utilisations de ce terme.

    https://infokiosques.net/spip.php?article1533

  • Comités locaux

    Et le soutien à la ZAD ? Plus que jamais ! Appels & Soutiens, Café repaire, ZAD | Zones à Défendre

    Rendez-vous MARDI 4 SEPTEMBRE ( au bar Le Challenge, 19h30 comme d’hab’ ) pour notre Café repaire de rentrée : Nous répondrons présent à l’appel lancé ici et là par de nombreuses voix à la suite de l’abandon du projet d’aéroport : La ZAD vivra ! Continuons l’aventure, ensemble !

    https://lecercle49.wordpress.com/2018/08/02/et-le-soutien-a-la-zad-plus-que-jamais/

  • mardi 31 juillet

    ZAD

    la Cagette des Terres needs you ! On fait de la transfo tout l’été, tous les mercredi à partir de 14h à l’auberge du Liminbout.

  • ZAD

    Chien disparu : avis de recherche.

    Cela fait maintenant 15 jours exactement que ma vie a pris une autre tournure, 15 jours que je me demande ou peut bien se trouver mon compagnon de route depuis 12 ans, mon pote, mon seul pote, mon chien, mon papy, qu’une personne est venue détacher dans ma caravane dans le champ de la Grée, à côté des vieux fourneaux, là où il y avait l’atelier construction de tipi, yourte en bambous pendant le zadEnVie. 15 jours, 15 nuits que je me demande où peut être mon pote, alors si une personne aurait un renseignement qui m’aiderait à retrouver mon chien, ou au moins à savoir la vérité, ça serait vraiment humain. Et si la personne qui a coupé la corde de mon chien avait le courage de venir à la Grée pour parler… s’expliquer sur le pourquoi du geste qui fait qu’aujourd’hui s’est pour moi arrêté y’a 15 jours 15 nuits.

    Nordine, l’humain de Kutchüc. ZAD partout

  • Bure

    Relance appel à soutien financier suite perquisition et instruction

    Petite relance d’appel à solidarité pour la lutte à Bure.

    Nous donnerons des nouvelles du dossier d’instruction à la rentrée : il nous laisser passer l’été et l’appel du notre contrôle judiciaire, puis prendre le temps d’étudier nos dossiers et de discuter avec nos avocat.es avant tout. Mais en attendant, votre aide financière nous est précieuse pour nous réorganiser et préparer nos défenses. Merci de ce que vous pourrez faire, ne serait-ce que relayer cet appel dans vos réseaux :-)

    https://www.helloasso.com/associations/cacendr/collectes/repression-bure-appel-a-une-solidarite-financiere-large-et-urgente

    Besoin de financement pour rachat matériel militant et frais d’avocat.es

    Bonjour à toutes et tous,

    Comme vous le savez la répression judiciaire s’abat sur nous une fois de plus : perquisitions, auditions, garde-à-vue, mises en examen... En ciblant des personnes très diverses, le gouvernement cherche à transformer la lutte à Bure en « association de malfaiteurs », en «  bande organisée » criminelle à écraser au plus vite (http://www.sortirdunucleaire.org/Texte-commun-Nous-ne-laisserons-pas-Bure-devenir).

    Nous savons bien ce qui est réellement visé : notre activisme militant contre le projet Cigéo et donc l’industrie du nucléaire. Depuis plusieurs années, et malgré l’expulsion du bois Lejuc en février 2018, la résistance à la poubelle nucléaire continue de grandir – près d’une cinquantaine de comités de soutien se sont créés en France. Le 16 juin 2018, 3000 personnes battaient le pavé de Bar-le-Duc, emmenés par des chars-hiboux géants, pour affirmer leur opposition toujours aussi déterminée – plus grosse manif du genre depuis 13 ans.

    A peine quelques jours plus tard, le 20 juin, une opération policière et judiciaire de grande envergure avait lieu à notre encontre : perquisitions de domiciles, de lieux de vie, arrestations, pour finir par la mise en examen de 5 militant-es après plus de 55 heures de garde-à-vue. Depuis une semaine, les soutiens qui affluent de partout et de milles manières nous donnent une énergie incroyable : nous nous sentons réellement porté-es et encore plus déterminé-es que jamais auparavant. Cependant, du côté matériel, la situation se complique car, encore une fois, on nous a privé de nos moyens de communication : téléphones portables, ordinateurs, appareils photos et vidéos, clés usb et même nos box de connexion internet ont été embarquées !

    Après la première perquisition, le 20 septembre 2017, nous avions fait un appel à dons auquel vous aviez répondu très rapidement. Nous vous en remercions encore une fois de tout coeur. Nous avions récolté 5 000 euros qui ont été utilisés pour racheter des ordinateurs, du matériel photographique et vidéo. Comme vous pouvez vous en douter, une grande partie de ce matériel a été une nouvelle fois embarquée… Et le temps d’une instruction judiciaire et des procès peut prendre plusieurs années. Ce matériel nous est précieux pour lutter et nous organiser, et nous devons à tout prix nous en procurer de nouveau.

    De même, du côté judiciaire, nos avocat.es, de plus en plus nombreu.ses à nous rejoindre, ont répondu présent.es à chaque fois : dernièrement lors de la vague répressive qui a suivi l’expulsion du Bois Lejuc, et cette fois-ci encore, malgré la répression qui touche également notre avocat habituel, ils-elles s’engagent et se sont relayé.es aussitôt pour venir assister les personnes mises en garde-à-vue et ont lâché l’activité de leur cabinet des journées entières. Avec cette instruction, vous comprendrez que ce sont des heures et des heures de travail qui les attendent encore pour les 5 personnes mises en examen et 2 sous statut de témoin assisté. Une dizaine d’avocat-es prennent en charge ces dossiers.

    De mars à juin, notre association aura eu 7 000€ de frais d’avocat-es.

    C’est pourquoi, nous lançons à nouveau un grand appel à dons pour :

    - racheter ce matériel sans lequel il nous est difficile de lutter (mais pas impossible car on est obstiné-e à ne pas se taire, ni se laisser écraser quoiqu’il en soit !) - payer les honoraires et les frais de transports de nos avocat-es (qui ne sont pas exigeant.es et qui acceptent bien souvent de loger chez l’habitant.e pour réduire les coûts) - aider les personnes concernées à payer également leur frais de déplacement (nos avocat-es viennent de Paris, Lille, Strasbourg, où il faut se rendre pour consulter les dossiers)

    Votre aide financière nous est indispensable pour assumer tout ces frais.

    Promis, on ne lâche rien ! Plus déterminé-es que jamais !

    MERCI MERCI MERCI ! À bientôt !

    Autre forme de solidarité, la pétition et la tribune ci-dessous à signer :

    - Pétition à signer sur Change.org : https://www.change.org/p/mouvement-de-lutte-de-bure-avec-bure-nous-sommes-toutes-et-tous-des-malfaiteurs

    - Tribune "Avec Bure, nous sommes toutes et tous des malfaiteurs", signée par 200 intellectuels :

    https://reporterre.net/Avec-Bure-nous-sommes-toutes-et-tous-des-malfaiteurs

    http://www.liberation.fr/debats/2018/06/24/bure-repression-de-la-solidarite-juridique-et-entrave-aux-droits-de-la-defense_1661524