Zone A Défendre
Tritons crété-e-s contre béton armé

Accueil > Camarades de lutte > International > En soutien à la campagne internationale “# Yo Prefiero el Lago”, dites Non à (...)

En soutien à la campagne internationale “# Yo Prefiero el Lago”, dites Non à la construction du Nouvel Aéroport International de Mexico

dimanche 21 octobre 2018

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

APPEL D’URGENCE En soutien à la campagne internationale “# Yo Prefiero el Lago”, dites Non à la construction du Nouvel Aéroport International de Mexico

La proposition est de prendre une photo de trainées d’avions dans le ciel et d’écrire “ ton prénom ou ton organisation ” et “ PAS D’AÉROPORT, JE PRÉFÈRE LE CLIMAT ”ou “ YO PREFIERO EL LAGO, NO MAS AEROPUERTOS ” et de l’envoyer à la campagne : # YO PREFIERO EL LAGO pendant le referendum du 25 au 28 Octobre

OpenDocument Text - 287.6 ko

Résumé de la situation actuelle dans la Vallée de Mexico :

Du 25 au 28 Octobre un référendum va avoir lieu, pour décider si le gigantesque projet d’aéroport dans la vallée de Mexico devrait être construit ou arrêté. A présent, malgré le fait qu’elle soit absurde et illégale, la construction continue. Le coût est estimé autour de 13 Millions d’euros et va certainement augmenter. L’emplacement de l’aéroport est sur le site d’un ancient lac naturel (maintenant pratiquement totalement asséché) au milieu des volcans. C’est l’un des 5 endroits dans le monde qui contient encore de la spiruline naturelle ainsi que des Axolotl, un amphibien endémique qui survie dans ce qui reste du lac. La quasi totalité du lac a été asséché pendant le XXème siècle, mais l’environnement naturel est encore très riche spécialement concernant les espèces d’oiseaux. Le sol hautement fertile est encore cultivé par les paysans. Le lac était une merveille naturelle qui a permis à différentes sociétés humaines de s’installer et de proliférer à travers les âges. C’était le coeur de l’empire Aztec où la grande cité de Tenochtitlan fut fondée sur une île entourée de jardins flottants. Les conquistadors espagnoles détruisent Tenochtitlan et utilisèrent les matériaux pour construire ce qui devint la cité de Mexico (qui s’enfonce de quelques centimètres chaque année, dans le sol meuble de l’ancien lac). En fait la ville de Mexico et ses 21 Millions d’habitants subissent déjà des restrictions d’eau.

Le nouveau projet d’aéropole n’est pas qu’un aéroport, mais aussi un complexe commercial/touristique/technologique/universitaire/urbain, qui utilise déjà 5000Ha selon le projet initial et participerait à l’extension illimitée de la mégalopole. Non seulement la pollution de la ville de Mexico devrait s’étendre dans la vallée en affectant d’autres villages situés de l’autre côté de l’ancien lac, mais les ressources d’eau ne seraient pas suffisantes pour ces nouvelles activités et les nouveaux arrivés. Après que la décision fut prise de construire ce nouvel aéroport en 2001, la population vivant et résistant à Atenco et dans d’autres villages aux alentours créèrent le FPDT Frente of Pueblos en Defensa de la Tierra (Front des Peuple/Villages en Defense de la Terre). Illes mobilisèrent beaucoup de personnes autour de leur lutte et gagnèrent la bataille juridique. Le projet fut stoppé jusqu’en 2014 quand le “Parti Révolutionnaire Institutionel” devenu ultra-libéral et toujours dictatorial revint au pouvoir avec “l’élection” ou plutôt l’imposition d’Enrique Penia Nieto comme président. En 2006, alors gouverneur de l’état de Mexico, il avait déjà commandé une répression ultra-violente visant tout le village d’Atenco. Ces dernières années les terres agricoles communautaires des villages impactés ont été illégalement expropriées et ils ont commencé la construction de l’aéroport.

Le printemps dernier pendant la campagne présidentielle, Andrès Manuel Lopez Obrador (AMLO) prétendait qu’il annulerait le projet s’il était élu. Mais Ricardo Slim, l’investisseur principal dans le projet (classé l’homme le plus riche du monde de 2010 à 2013 et maintenant 7ème du classement) et le consortium financiaro-industriel parièrent à convaincre le futur président, que l’argent de l’état ne serait pas nécéssaire pour financer le projet d’aéroport, mais qu’il n’était plus possible de l’arrêter maintenant. Au lieu de bloquer le projet comme il l’avait promis, AMLO a annoncé un référendum national pour que la population prenne la décision à sa place de décider si les aéroports existants devraient être rénovés ou si le Nouvel Aéroport International de Mexico NAIM devait continuer à être construit.

Bien sûr, dans cette campagne, les moyens des deux côtés, pour et contre l’aéroport, sont très inégaux et les processus électoraux au Mexique, sont connus pour leurs habituelles irrégularités. Le sondage national va avoir lieu le weekend prochain donc ce sont les derniers jours où nous pouvons soutenir la résistance contre ce projet insensé qui représente le summum de l’impasse du développement occidental après 500 ans d’exploitation de ce continent.

Video Quetzadcohatl en streaming : https://queertube.org/videos/watch/80babea5-fc6b-4d0b-b6da-58d8b7eb6085

Article de fond : https://lavoiedujaguar.net/Un-aeroport-en-lieu-et-place-du-dernier-lac-de-la-vallee-de-Mexico

Documents joints

  • Document (OpenDocument Text – 287.6 ko)