Zone A Défendre
Tritons crété-e-s contre béton armé

Accueil > Camarades de lutte > Autres luttes contre l’aménagement capitaliste du territoire > pour un antispécisme débarassé de Peter Singer

pour un antispécisme débarassé de Peter Singer

dimanche 25 août 2019

un article trouvé sur expansive.info

« https» ://expansive.info/Pour-un-antispecisme-debarrasse-de-Peter-Singer-1673

Peter Singer serait « le “père” du mouvement moderne de la cause animale ». Ainsi, massivement cité et pris comme référence, la critique de ses travaux est rare, voir absente. Pourtant, ses théories utilitaristes autour des autres animaux sont, entre autre, anthropocentrées et validistes. Sur d’autres sujets tels que les exilé·es et la pauvreté, il défend des idées racistes et néocoloniales. S’il est autant connu, c’est entre autre grâce aux soutiens de plusieurs milliardaires, et il leur rend bien l’appareil en développant une caution philosophique qui justifie leur fortune.

C’est dans la volonté de démontrer ces éléments que ce texte a été écrit car il nous semble nécessaire de ne plus le citer à la légère. Ses théories sont, heureusement, moins présentes en France, ne faisons pas de l’antispécisme une porte d’entrée pour lui et ses idées.

On vient de finir un article intitulé "Pour un antispécisme débarassé de Peter Singer, Développons un antispécisme intersectionnel". On souhaitait diffuser une première version pour avoir des retours critiques sur le texte (y’a un contact en bas de la brochure), mais on a déjà envie de compléter quelques parties, donc probablement une deuxième version sera proposée plus tard.

Le texte mis en page est téléchargeable par ici : Pour un antispecisme debarassé de Peter Singer :

PDF - 893.9 ko

Je joints ici 2 chapitres de la brochure sans les notes de bas de page : L’altruisme efficace : Un justificateur des finances des milliardaires

L’outil philosophique favori de Peter Singer, qu’il a lui-même construit, est « l’altruisme efficace ». « Les altruistes efficaces calculent le montant maximal qu’ils peuvent donner sans que cela affecte leur style de vie [...] cette démarche maîtrisée et non subie permet aux altruistes efficaces d’augmenter leur puissance d’agir grâce à la satisfaction qu’ils ont de rendre le monde meilleur. Ils sont non seulement utiles pour les autres mais aussi pour eux-mêmes. »

Il réinvente la charité mais de manière non religieuse, et se fait ainsi pourfendeur des milliardaires de service. Et c’est probablement pour cette raison qu’il est autant cité : Philosophe, homme, blanc, cis, proche des puissants... Un de ses livres est d’ailleurs préfacé par Melinda et Bill Gates (Famine, Affluence, and Morality). C’est probablement la base du "donnant-donnant" : Melinda et Bill Gates le citent régulièrement dans leurs œuvres pour qu’il soit diffusé à très grosse échelle dans les médias dominants, en contrepartie Peter Singer sert de caution philosophique pour dédouaner les exactions de ces milliardaires. La fondation Bill & Melinda Gates finance une partie des organes auxquelles participent Peter Singer, comme le Project Syndicate ou l’université de Princeton.

En parlant de Bill Gates (2ème fortune mondiale) et Warren Buffett (3ème fortune mondial), leur complicité avec Peter Singer ne fait aucun doute. Ce dernier dit haut et fort : « ils sont devenus, eu égard aux sommes données, les plus grands altruistes efficaces de l’histoire de l’humanité. »

Peter Singer essaye de nous dire qu’il ne faut faire confiance qu’à la raison, mais ses argumentaires simplistes essayent toujours de nous retrancher derrière nos sentiments : il est moralement bon de donner de l’argent aux associations caritatives, et plus tu es riche, plus ta vie est importante pour changer le monde, et ce quelque soit la façon dont tu est devenu riche.

Le site internet dont il est fondateur, The life you can save, donne des conseils pour placer efficacement son argent. Un des organismes qui y est mentionné régulièrement est GiveDirectly qui prétend « donner sans contrepartie un revenu universel au Kenya ». Dans la réalité, c’est une plateforme d’investissement qui s’implante en Afrique avec l’argent des milliardaires occidentaux.

Le site utilise des évaluateurs tel que Givewell, monté par des anciens traders, groupe en partenariat avec Good Venture monté par Cari Tuna et Dustin Moskovitz, co-fondateur de Facebook, 124ème milliardaire mondial. Ces groupes font du lobbying démocrate américain, ils ont d’ailleurs financé directement les campagnes de Barrack Obama et Hillary Clinton. « Dustin Moskovitz [...] avait versé 35 millions de dollars à des organisations soutenant la campagne électorale d’Hillary Clinton en 2016 ».

Parmi les 3 critères de The life you can save (Preuve, Efficacité, Exécution) d’aide à l’orientation pour choisir une structure caritative, il y a « Efficacité : Dans quelle mesure les programmes de l’organisme de bienfaisance sont-ils rentables ? Nous voulons trouver des organismes de bienfaisance offrant le meilleur rapport qualité-prix. »

Un autre organisme souvent mis en avant, opportunisme oblige, est la Bill & Melinda Gates foundation qui aurait soi-disant énormément donné de sa fortune pour la pauvreté dans le monde.

Bill & Melinda Gates foundation : Créer un organisme pour exonérer un maximum d’impôts

Depuis que cette fondation a été monté, la fortune des ces deux protagonistes non cessées d’augmenter de manière considérable, tout en se faisant passer pour des philanthropes. « Ses 27 milliards d’euros de capital sont placés dans des fonds d’investissement qui lui assurent une certaine pérennité. ». Ainsi, cet organisme "d’aide aux pauvres" possède des actions de plusieurs milliards de dollars dans la plupart des pire multinationales existantes : Microsoft, McDonald’s, Pepsico, Burger King, KFC, Cargill, Unilever, Nestlé, Monsanto, Coca Cola, Airbus, BAE Systems, United Technologies, Cascade Investment, Wal-Mart, Freeport McMoran, Caterpillar, Sanofi, BP, Shell, Total, BASF, Novartis, Dow chemicals…

Côté « humanitaire » elle finance l’éducation, les soins, l’agriculture, etc. On peut voir sur le site de belles photos de Bill Gates au milieu d’une école en Afrique. Cependant, la fondation a surtout été dénoncée :
- D’influencer socialement, politiquement, et commercialement les populations vers le libéralisme économique, en poussant à l’augmentation de la présence des multinationales dans les décisions publiques.
- D’influencer pour le brevetage du vivant et des médicaments
- D’oeuvrer pour le développement de technologies mortifères (armement, OGM, nouvelles/nano techologies, industrie nucléaire bioéthanol, smart city, intelligence artificielle), de s’implanter pour faire des opérations d’extraction des ressources (cobalt : Kobold Metals, pétrole,...).
- D’implanter des technologies de surveillance et de contrôle (Bill Gates préconise une caméra dans toutes les classes), de vol et d’analyse de données personnelles à grandes échelles.
- D’essayer d’imposer la « révolution verte africaine », tristement connu en Inde pour avoir forcer l’implantation de plantes hybrides et des OGM, pour avoir oeuvrer à l’accaparement et à la destruction des terres agricoles. « La fondation figure à la cinquième place des plus gros financements pour l’agriculture dans les pays en développement. »
- De scandales sanitaires ; De contribuer au développement de la malbouffe. Derrière un discours pour sauver l’humanité des maladies mortelles, de faire en réalité des choix qui vont à l’encontre des populations.
- De contribuer à l’augmentation de l’endettement des pays pauvres et des individu.es. De participer à la dépossession des populations de leur bien : La « fondation soutient diverses actions sociales aux États-Unis qui sont en partie financées par les dividendes d’Ameriquest Mortgage - un courtier spécialisé dans les prêts immobiliers et réservé à un public réputé insolvable »viii, les fameuses subprimes.
- De détruire de manière directe, politique et financière les aides sociales et l’environnement.
- De faire des communications mensongères

L’argent dépensé leur revient forcément, d’autant plus qu’elle finance des produits dans lesquels la fondation possède des actions. En parlant d’un projet de lutte contre la maladie du sida de la fondation Gates : « le projet ne prévoit aucune action de prévention du sida, la seule manière véritable d’enrayer la pandémie. Pour Michelle Bertho-Huidal, « la Fondation à fait reculer la mortalité, mais pas la maladie ». Ni même sa dépendance aux médicaments. Mais est-ce vraiment étonnant ? La Fondation Gates détient des actions dans les neuf plus grandes sociétés pharmaceutiques du monde et recrute parmi elles certains de ses cadres. Ainsi le directeur de la branche Santé publique de la Fondation vient de Novartis (Suisse) et son prédécesseur du géant britannique GlaxoSmithKline. »

On est bien loin de l’affirmation de Peter Singer : « Les dons de Gates et de Buffett seront désormais utilisés principalement pour réduire la pauvreté, les maladies et les décès prématurés dans les pays en développement. », article dans lequel Peter Singer fait apparaître Gates et Buffett comme complètement désintéressés dans leur finance !

Par ses théories sur l’altruisme efficace, Peter Singer pense que le seul terrain important est celui de l’investissement et de l’argent. Il abandonne complètement l’analyse d’une éthique non financière, et des conséquences socio-politiques de la contribution au système capitaliste. Il n’en est plus à la question de « faire avec le capitalisme » : il faut rentrer complètement dedans, spéculer, exploiter pour pouvoir accéder à de l’argent pour ensuite participer à l’altruisme efficacement.

Pour Peter Singer :
- Soit tu es assez haut pour modifier le système : tu fais participer des décideurs mais dans ce cas tu es confronté aux réalités de la nature humaine et dois composer avec.
- Soit tu ne fais qu’appliquer les fonctionnement propres du système, dans ce cas il n’y a pas de mauvais métier. Il en arrive à se venter d’avoir orienté un de ses étudiants vers le monde de la finance1.

Dans la suite, on verra que toutes ses approches de la morale sont sur du court-terme, allant avec le rythme effréné de la finance ultra-libérale.

Rien d’étonnant donc lorsque Peter Singer apporte son soutien à la firme McDonalds dans sa quête du bien-être animal.

Un altruisme au service de la finance et de l’armement. Un exemple en france

Quelle douce tentation de se laisser porter par l’argent facile. Mais la question se pose : à partir de quand l’indépendance de nos structures sont compromises ? En novembre 2017, L214 obtient 1,14 millions d’euros en don par l’Open Philanthropy Project (fameux regroupement de Givewell et Good Venture vu précédemment). L214 cite régulièrement Peter Singer comme référence, et participe fièrement à la promotion de la création de l’association Altruisme Efficace France.

Un article sur le site internet de cette dernière structure, comment utiliser sa carrière ?, nous explique que dans ta vie tu vas consacrer 80 000 heures au système travail, autant la consacrer à l’altruisme efficace. On peut être efficace dans l’altruisme au sein de son travail de manière directe, par l’influence du poste (le potentiel d’influence), par le salaire généré, par la satisfaction personnelle. Le site renvoie ensuite sur un espèce de Pôle Emploi de l’altruisme efficace, le site 80000hours.org, qui nous propose des métiers où faire carrière.

Imprime écran de la page job board du site 80000hours.org, juin 2019

La plupart de ces métiers sont liés à l’armée, l’armement, le développement de la technologie de pointe, le monde de la finance. A l’heure où j’écris, la 5ème annonce (voir précédemment : Science And Technologie Advisor) proposée sur le site propose un poste de : « Conseiller scientifique et technologique du chef d’état-major adjoint, G-2, quartier général, département de l’Armée de terre, dans tous les domaines liés à l’application de nouvelles technologies ou approches techniques visant à renforcer les capacités opérationnelles du renseignement de l’Armée de terre. ». On peut retrouver le même type de métiers sur le Facebook et le compte linkedin proposés par Altruisme Efficace France.

Dépolitiser d’un côté et insister de l’autre sur l’efficacité renvoie au fait d’être plus compétitif sur le marché économique.
Plus tu écrases les autres, plus tu es altruiste.

P.-S.

Par ici pour retrouver le reste de la brochure :

PDF - 893.9 ko

Les autres chapitres comportent :

Des thèses naturalistes anti-marxistes L’altruisme efficace : Un justificateur des finances des milliardaires Bill & Melinda Gates foundation : Créer un organisme pour exonérer un maximum d’impôts Un altruisme au service de la finance et de l’armement. Un philosophe du néocolonialisme Un philosophe du racisme Anthropocentrisme, suprématisme et capacitisme chez Peter Singer
- Ignorer et dénigrer l’apport des femmes
- Dénigrer les autres animaux
- Dévalorisation des personnes en situation de handicaps Psychophobie dans le milieu antispéciste
- L’argument des capacités de communication Pour ne plus mettre en avant Peter Singer

Documents joints