Zone A Défendre
Tritons crété-e-s contre béton armé

Accueil > Nouvelles du front > Flash Infos > Infos du 10 au 16 octobre

Infos du 10 au 16 octobre

lundi 10 octobre 2016

Risques accrus d’attaques dans les jours et semaines qui viennent.

Merci de nous signaler toute information sur d’éventuelles présences de flics ou d’engins de travaux autour de la ZAD au numéro d’urgence : 06 43 92 07 01 (pour contact presse uniquement : 06 95 06 81 49). Nous faisons appel à votre vigilance.

Les infos d’urgence qui tournent sur les réseaux sociaux ne sont pas toujours confirmées. Restons vigilants, mais évitons de crier au loup ! Ca nous permettra de réagir rapidement. Avant de faire tourner une info, merci de contacter par mail ou téléphone la zad et/ou l’acipa pour vérification. Si nous estimons que la menace est immminente et réelle, nous le ferons savoir par un message commun sur les diverses listes, sur le site de la zad et sur celui de l’acipa. En attendant, nous invitons chacun à prendre avec recul les messages et rumeurs circulent par ailleurs et par d’autres biais.

Evitons de faire tourner des rumeurs. Merci d’avance !

Les risques d’expulsion étant élevés nous réactivons une liste de dons possibles, consultable ici.

Pour vous inscrire/désinscrire à notre mail liste pour les nouvelles, communiqués, alertes, etc


Depuis fin septembre des rumeurs d’expulsion plus ou moins imminente circulent sur la ZAD. Nous savons que les hôtels de la région ont été réservés, plusieurs témoignages directs confirment que les "forces de l’ordre" se sont vues interdire de poser des vacances de fin septembre à fin octobre. On parle de matériel militaire prếté à la gendarmerie. Mercredi 14 septembre, le préfet de Loire-Atlantique, a signé deux arrêtés portant sur la destruction du campagnol amphibie, rendant possible le début des travaux. Nous restons serein-e-s mais vigilant-e-s, et vous invitons à faire de même.


Dimanche 16 octobre

Dimanche soir.

Selon des sources qui n’ont encore pas pu être vérifiées ni recoupées, une quarantaine de personnes seraient ciblées pour des arrestations sur et hors Zad. Ce n’est peut-être qu’une rumeur de plus dans ce jeu de DUP, mais cette éventualité n’est pourtant pas à exclure au vu du contexte répressif général (circulaire datant du 20 septembre mais très actuelle) et du double discours émanant du jeu politique ces dernières heures.

Nous appelons donc chacun-e à se tenir solidaires et prêt-e-s pour la riposte ! Pas d’alerte pour l’instant, mais on reste aux aguets ! ;)

Merci de suivre les infos sur ce site.

Et sur : Radio Klaxon

Samedi 15 octobre

- samedi soir : On a eu deux infos, non-confirmées jusqu’à présent, faisant état de possible intervention à partir de lundi. On travaille à vérifier ces infos : on ne lance pas d’alerte pour le moment, on vous tient au courant dés qu’on peut.

Le climat de début d’automne incite à s’installer dans un fauteuil avec un bouquin, voilà quelques lectures :
- l’histoire du hangar monté samedi dernier
- la sélection par et pour le Taslu : quelques uns des titres apportés samedi dernier aussi, et leurs dédicaces.
- dans un autre style, l’Acipa propose de lire les pavés du SCOT Nantes-St Nazaire
- Suite à l’action "15 000 cœurs pour défendre la ZAD", le Collectif de Redon publie un petit retour/topo et souhaite mettre à disposition les fichiers pour celles et ceux qui voudraient en imprimer.

Mais demain, c’est manif ! :
- on relaie un appel à rassemblement Saint Brévin les Pins : en soutien aux exilé-e-s de calais et en réponse à la mobilisations de fachos et de leurs alliées qui s’est tenue samedi dernier et celle prévue ce samedi à saint-brévin les Pins, Rendez-vous devant la mairie de Saint Brévin les Pins (44) dimanche 16/10 à 14h.

Vendredi 14 octobre

- Ce matin les pro-aéroport des ailes pour l’ouest ce sont encore une fois ridiculisés. Ils sont venus apporter des cartons de déménagement à Notre-dame-des-landes espérant nous lancer un ultimatum de départ. Selon leur communiqué de presse

Depuis le référendum, la donne a changé. Les citoyens concernés soutiennent ce transfert et le projet verra le jour. Les Zadistes peuvent encore partir d’eux-mêmes. Après il sera trop tard

D’ici on voit surtout qu’on est toujours aussi nombreux et nombreuses voir plus... et que les ailes pour l’ouest ce matin n’était encore que... 20.

- On relaie l’appel des étudiant.e.s Nantaise à défendre la ZAD "

Jeudi 13 octobre

- ça parle beaucoup de la zad dans les salons ministériels en ce moment : et même si ce n’est pas notre tasse de thé on se dit que c’est pas mal de faire un petit retour là dessus, ça s’appelerait

LE FEUILLETON POLITICARD

Lundi, le ministre de la justice a affirmé que le projet se ferait et qu’il avait demandé à ce que l’on dépoussière l’arsenal juridique susceptible d’être utilisé contre les personnes s’opposant à un projet "d’utilité publique". Puis Ayrault en a remis une couche. Retournement de situation le soir même quand Royal, interrogé sur itélé déclare : "Non, je ne suis pas favorable à l’évacuation par la violence de la Zad. Cela se passerait très mal et ce serait là aussi des violences et des affrontements tout à fait inutiles (...) Aujourd’hui, ce ne serait plus possible de construire l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes avec un tel déficit démocratique parce que depuis, j’ai fait voter la Loi de transition énergétique, j’ai fait voter la démocratisation du droit de l’environnement. La charte du dialogue environnemental a été publiée ».

mardi, Valls rentre en scène : "La ZAD de Notre-Dame-des-Landes sera évacuée "cet automne. Ça se fera. Il ne peut pas y avoir d’autre voie. La DUP (déclaration d’utilité publique, NDLR) dure jusqu’en janvier 2018. Les grands travaux d’aménagement de l’aéroport, c’est à partir de 2018. Avant, il faut que les travaux de défrichement aient été lancés. Engager des travaux nécessite des moyens, des forces mobiles pour tenir ensuite le terrain et protéger Nantes et Rennes. Si ça ne se fait pas avant mars 2017, ça ne se fera jamais".

mercredi le feuilleton se poursuit avec des extraits d’un bouquin à paraitre de Hollande où il déclare être contre le projet dans sa forme actuelle, ne pas croire qu’il se construira... « Le plus probable, c’est que ce projet ne sera pas annulé, mais ne verra pas le jour ! » Le porte parole de l’Elysée expliquera que l’expulsion aura bien lieu parce que depuis il y a eu le référendum. Référendum ? Curieusement le mot consultation (ce qui a été soumis fin juin aux seul.e.s habitant.e.s de Loire-Atlantique), qui dit bien le caractère non décisionnaire n’apparait plus. Pratique... En tous cas les élus ragent et demandent au président de se prononcer en personne sur la question.

jeudi Royal remet une couche en réaffirmant à la télé son opposition à l’usage de la violence. « Je ne veux pas prendre un nouveau risque pour un ouvrage qui n’est plus adapté à la situation ni aux règles en vigueur », mais « cela relève du ministre de l’Intérieur de décider », a conclu la ministre de l’Environnement. Ah ba oui, c’est pratique, ça. Le sénateur PS de Loire-Atlantique est très colère et demande à Royal de démissionner. ça sent le réglement de compte...

Pour en rajouter encore, hors gouvernement, je vous renvoie à un courrier de lecteur qui répond aux propos de Rétailleau ce jeudi sur France Inter. Celui ci (le politicien pas l’aimable lecteur) déclarait l’évacuation nécessaire mais considère qu’il ne faut "surtout pas recourir à la violence". Bon courage.

un dessin de Pato qui date de mars 2016

- Un appel de Bure à venir consolider l’occupation de la fforêt libérée de Mandres-en-Barrois à partir du 24 octobre.

- A propos de Calais  : La destruction de la "jungle" est annoncée décalée du 17 octobre au 24 octobre. Voir l’article dans Libération qui en cause.. Les autorités parlent de "mettre à l’abri" bel usage de la novlangue pour parle d’expulsion !!!!

Un texte à lire ici « De Vintimille à Calais en passant par Paris et toutes les villes et villages, nous appelons à nous organiser, aux côtés des migrantEs pour la liberté et contre la jungle qui vient. » . signé par l’assemblée générale de mardi dernier qui appel une nouvelle fois à montrer nos solidarités avec les exilés.

Un extrait du texte : "Le temps nous est compté. Peut-être est-il déjà trop tard pour empêcher la destruction du campement. Mais les batailles perdues sont toujours celles qu’on ne mène pas. Qu’au moins s’amorce la contre-offensive. Pour Calais, pour les migrantEs, pour notre monde et notre humanité.

Nous appelons ceux et celles qui le peuvent à aller à Calais pour témoigner de leur solidarité avec les migrantEs, pour témoigner des moyens utilisés par les autorités.

Nous appelons à nous rassembler dans toutes les villes, dans tous les villages, les 15 et 16 octobre, devant les mairies, devant les préfectures, en solidarité avec les migrantEs et contre la destruction du campement de Calais. Et à converger vers Amiens le 19 octobre aux côtés des syndicalistes de Goodyear et de toutes les victimes de la répression et des violences policières.

De Vintimille à Calais en passant par Paris et toutes les villes et villages, nous appelons à nous organiser, aux côtés des migrantEs pour la liberté et contre la jungle qui vient."

et un autre...

Mercredi 12 octobre

## Pour rappel : #FAXPARTOUT, la campagne continue
Appel à une campagne de fax et appels à Ago-Vinci pour obtenir les informations sur les procédures cachées à l’encontre des habitants de la zad.
voir l’article ici

## La Mauvaise Troupe, collectif auteur de "Contrées, histoires croisées de la zad de Notre-Dame-des-Landes et de la lutte No TAV dans le Val Susa" vient de publier dans le Monde une tribune intitulée "ZAD : Valls sans retour", à lire ici dans son intégralité.

## Plusieurs actions de solidarité ont été menées ce week-end dans d’autres pays, voir en bas de page de l’article sur le 8 octobre :
- à Montréal bannières tenues devant le siège de l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale), voir la vidéo ici
- à Stockholm vélorution et bannières sur l’ambassade de France, Axians (filiale de Vinci en Suède) et Trafikverket (projet de tunnel autoroutier sous la ville)
- à Madrid rassemblement devant l’ambassade de France
- à Messina (Sicile), lors du 3è forum Sabir Maydan sur la citoyenneté méditéranéenne, déclaration de soutien
- à Trrku (Finlande) banderole de solidarité
- de Porto, message de solidarité avec la ZAD voir ici.
Merci à tou-te-s, et bonne suite dans vos luttes !

## Des nouvelles de Bourges où les opposant-e-s à l’abattage des arbres de la place Séraucourt se sont faits évacuer

Salut Camarades,

Voilà, à Bourges le massacre à commencé ce matin.

150 CRS (qui resteront jusqu’à vendredi sur place pour sécuriser les lieux et partiront ensuite pour Calais), les flics nationaux et les municipaux, plus des détachements de CRS (12) secouristes haute montagne de Briancon, Savoie et Pyrenées étaient présents vers 7h15 ce matin à Bourges, pour permettent aux employés municipaux de mettre les barrières autour de la zone.

Nous étions à peine une cinquantaine de militants sur place, les Berruyers préférant rester au lit ou allez au boulot comme de braves moutons, plutôt que de se mobiliser pour faire entendre leurs mécontentements. Nous avons occupé symboliquement l’ancienne aire du skatepark, là où il y deux ans a commencée la lutte.

Il n’y a pas eu de violence de la part des forces de l’ordre, nous avons quitter les lieux pacifiquement bien encadrés, impuissants face à la machine policière. Les élus et responsables de la ville (adjoints aux travaux, à la sécurité) venus constater que le travail était bien fait ce sont fait hués et ne sont pas restés longtemps sur place craignant peut être pour leur sécurité !?

Les tronçonneurs sont sur place et ont déjà commencé le massacre, sous bonne garde.

Beaucoup de colère, des larmes et un sentiment d’impuissance malgré tout le travail effectué par les membres du collectif Luttes Séraucourt. Mais nous n’en avons pas terminé avec la municipalité, le petit roi de Bourges Pascal Blanc (UDI), son conseil municipal, les élus communistes qui ont portés ce projet de destruction et d’endettement de la ville de Bourges.


Mardi 11 octobre

#FAXPARTOUT, la campagne continue

Appel à une campagne de fax et appels à Ago-Vinci pour obtenir les informations sur les procédures cachées à l’encontre des habitants de la zad.

voir l’article ici

Lundi 10 octobre

Et il fait toujours beau en ce lundi matin post-week-end-de-folie, les gens repartent tranquillement chez eux, tandis que la vie se poursuit ici au rythme des chantiers pas finis et des constructions à venir, des chants des rouge-gorges et des premières chataignes qui commencent à tomber...

Pour bien commencer la semaine, on conseille de se renseigner un peu sur ses droits (liés à la circulaire du 20 septembre portant sur les les infractions commises à l’occasion des manifestations et autres mouvements collectifs), histoire de pas être pris.es au dépourvu aux prochaines manifs. L’état, à bout d’idées et d’argumentaires crédibles, renforce toujours un peu plus ses possibilités de répression, espérant sans doute qu’en criminalisant nos mouvements on perdrait du soutien. Quelle naïveté ! Nous on a presque hâte aux "stages de citoyenneté"...

Aussi, comme la solidarité va jusqu’aux fins fond des amériques, elle peut aussi bien aller jusqu’au sein d’AGO et de Vinci ! Vous trouverez en fichier joint la prise de parole de personnes des syndicats CGT AGO et Vinci, dont voici un extrait : "Nous avons beaucoup appris des contacts que nous avons eus ici. Notre solidarité est faite de sympathie avec des personnes que nous avons rencontrées en chair et en os, et ça fait qu’on ne nous fera jamais détruire quelque chose ici, parce que pour nous c’est carrément presque sentimental.

Word - 21.3 ko

"

Et encore quelques photos du week-end :

Documents joints