Zone A Défendre
Tritons crété-e-s contre béton armé

Accueil > Nouvelles du front > Flash Infos > Lundi 23 avril - 15ème jour d’occupation militaire

Lundi 23 avril - 15ème jour d’occupation militaire

lundi 23 avril 2018

L’opération policière est censée être terminée depuis jeudi 12 avril 2018, 22h, mais les flics ont affirmé qu’ils ne quitteraient pas la zone sans avoir déblayé toutes les maisons détruites, "libérés" les routes et qu’ils empêcheront toute réoccupation. L’Etat nous menace d’un retour des expulsions si on ne signe pas de COP (Convention d’Occupation Précaire) Individuelle d’ici au 23 avril, ce qui est contraire à notre désir de trouver une solution collective.

On reste en ALERTE EXPULSIONS ! On vous appelle toujours à venir nous soutenir sur place, si vous le pouvez, ou à agir depuis chez vous !

---------------------------------------------------------------

VENIR SUR PLACE

Pour rejoindre la zad : Toutes les infos pour rejoindre la zad sont compilées ICI. -

Une fois sur place : Carte de résistance aux expulsions avec toutes les infos pratiques essentielles (cantines, sleepings et campings, espaces medic)

Carte plus précise pour crapahuter sur les chemins et dans les champs.

Quelques recommandations : à prendre en considération si vous souhaitez venir sur place (repris de l’appel à venir défendre la ZAD de 2016)

Avant de venir, renseignez-vous au maximum afin de comprendre la situation, et à votre arrivée adressez-vous à l’un des espaces d’accueil, prenez le temps de discuter avec les personnes sur place.

Pour accéder à la zone, voir ici. Prenez aussi le temps de lire les informations mises en ligne par l’équipe légale.


AGIR D’AILLEURS

Appel à dons : il est mis à jour quotidiennement

S’entraider face aux expulsions : Etre solidaire de la situation du moment peut passer par le fait de proposer des services concrets en soutien à celles et ceux qui sont sur la zone, comme par exemple offrir un petit coin tranquille chez soi pour que des gens puissent se reposer temporairement, ou permettre de stocker des affaires personnelle etc. [CLIQUER ICI->5505]

Rassemblements à venir : Liste mise à jour quotidiennement à lire sur cette page. Ca bouge partout. Et pour vous inspirer par les actions décentralisées des soutiens faites donc un tour sur cette page

Communiqués de soutien : on compile tous ceux reçus ces derniers jours suite à la deuxième tentative de destruction de la Zad. Merci à tout.e.s pour le soutien, merci aux personnes qui ont relayé ces appels

Messages de soutien : On rassemble ici et ici (vu que la première page était pleine) tous ceux qui nous parviennent. Merci à toutes et tous. On essait de diffuser une partie de ces messages sur Radio Klaxon pour qu’ils parviennent aux oreilles des personnes présentes sur zone. Ça participe à nos victoires !

Carte des actions et rassemblements de soutien : on essaie de mettre tout ce qui s’est fait depuis le début de l’opération policière (en cours de mise à jour le 21 avril 2018) :

See full screen

Nous prévenir, nous informer : Appelez le numéro d’urgence pour nous signaler des informations, si possible par sms : 06 43 92 07 01 (pour contact presse uniquement : 06 95 06 81 49). Les infos d’urgence qui tournent sur les réseaux sociaux ne sont pas toujours confirmées. Avant de faire tourner une info, merci de contacter par mail ou téléphone la ZAD pour vérification. Des infotraflics vont être faits régulièrement dans les heures/jour à venir.


S’INFORMER :

S’inscrire à notre liste mail : Pour vous inscrire/désinscrire à notre mail liste pour les nouvelles, communiqués, alertes, etc. Le flash infos est maintenant disponible en flux RSS.

Ecoutez Radio klaxon en ligne : Si klaxon est saturé des camarades ont mis en place des relais stream, notamment sur https://streaming.parleur.net/ et sur indymedia grenoble

  • lundi 23 avril

    16h37min

    LE CHEF DES KEUFS ANNONCE QU’ILS VONT RESTER DES MOIS :

    le général Lizurey parle à la presse, pour dire qu’il est très fier de ses braves pandores, qu’ils aiment tellement la zone qu’ils sont tous volontaires pour y rester. Maintenant, faudrait peut être penser à vous construire des cabanes les gars parce que le personnel des hotels du coin arrêtent pas de se plaindre que vous êtes dégueulasses !

    "Nous entrons aujourd’hui dans une nouvelle phase qui visera, dans les mois à venir, à sécuriser la zone pour que les projets validés par la préfecture puissent voir le jour. (...) A Notre-Dame-des-Landes comme d’ailleurs partout sur le territoire, la gendarmerie nationale continuera donc à agir pour que force reste à la loi"

  • 16h12min

    CONF DE PRESSE DU MOUVEMENT CE MATIN :

    Morceaux repris dans la presse :

    "Un geste a été fait de la part des habitants de la zone. Ce n’est plus à nous de faire un geste, c’est très clairement au gouvernement de faire un geste pour prolonger l’apaisement qu’il semble souhaiter et que nous on souhaite. On attend un geste fort de leur part", a déclaré Baptiste, 33 ans, au cours d’une conférence de presse sur la ZAD.

    Une délégation d’occupants de la ZAD a déposé vendredi à la préfecture de Loire-Atlantique une quarantaine de projets nominatifs comme le demandait le gouvernement. Si la préfète des Pays de la Loire Nicole Klein a souligné le "gros travail" des zadistes, la décision de poursuivre ou non les expulsions revient au chef du gouvernement.

    "Depuis que le dossier a été déposé, il n’y a eu aucune communication gouvernementale qui allait dans le sens de l’apaisement. Donc on s’attend à la possibilité qu’ils reviennent intervenir...", a poursuivi Baptiste, artisan crêpier sur la ZAD. "On a jusqu’à la fin de la journée pour présenter de nouveaux projets ou les affiner. Un travail continue d’être mené sur ce plan là", a-t-il ajouté. Un "bureau permanent" affine, complète et clarifie les projets, ont indiqué les occupants.

    Une démarche collective

    "Si après le dépôt de ce dossier collectif comportant un ensemble de fiches nominatives, le gouvernement choisit tout de même la voix militaire pour régler ce conflit, ça veut dire qu’il est prêt à tuer (...) pour que les gens restent réduits au rang d’individus et ne puissent pas s’organiser ensemble à l’échelle d’un territoire", a estimé un jeune occupant aux cheveux bruns bouclés, se faisant appeler "Camille". Lors de la conférence de presse, plusieurs occupants ont rappelé que les projets déposés en préfecture étaient interdépendants et qu’il s’agissait d’une "démarche collective" pour le territoire.

    "On demande qu’on nous laisse un laboratoire d’expérimentation sur la gestion du foncier et sur les questions d’agro-écologie", a expliqué Sarah, habitante de la ZAD.

  • 15h51min

    LA GREE : Ambiance barricade de légumes !

  • 15h47min

    INFOTRAFLICS ENCORE : une pelleteuse se serait mise en route vers les décombres de Pimkie. C’est possible de rejoindre la zone Est mais il y a pas mal de keufs sur la d281, faites attention à vous !

  • 15h32min

    "EXPULSIONS PARTIELLES ? RESISTANCE TOTALE !"

  • 15h22min

    INFOTRAFLICS : ça pète à nouveau sur la zone, au niveau du carrefour de la Saulce et de Lama Faché et du camping des Vieux Fourneaux : beaucoup de keufs et d’engins de chantiers sur place.

  • 14h38min

    SOLIDARITE AVEC NDDL : un texte de Raoul Vaneigem qu’il nous envoie à l’instant

    Ce qui se passe à Notre Dame des Landes illustre un conflit qui concerne le monde entier. Il met aux prises, d’une part, les puisssances financières résolues à transformer en marchandise les ressources du vivant et de la nature et, d’autre part, la volonté de vivre qui anime des millions d’êtres dont l’existence est précarisée de plus en plus par le totalitarisme du profit. Là où l’Etat et les multinationales qui le commanditent avaient juré d’imposer leurs nuisances, au mépris des populations et de leur environnement, ils se sont heurtés à une résistance dont l’obstination, dans le cas de ND des Landes, a fait plier le pouvoir. La résistance n’a pas seulement démontré que l’État, « le plus froid des monstres froids », n’était pas invincible – comme le croit, en sa raideur de cadavre, le technocrate qui le représente – elle a fait apparaître qu’une vie nouvelle était possible, à l’encontre de tant d’existences étriquées par l’aliénation du travail et les calculs de rentabilité. Une société expérimentant les richesses de la solidarité, de l’imagination, de la créativité, de l’agriculure renaturée, une société en voie d’autosuffisance, qui a bâti boulangerie, brasserie, centre de maraîchage, bergerie, fromagerie. Qui a bâti surtout la joie de prendre en assemblées autogérées des décisions propres à améliorer le sort de chacun. C’est une expérience, c’est un tâtonnement, aves des erreurs et ses corrections. C’est un lieu de vie. Que reste-t-il de sentiment humain chez ceux qui envoient flics et buldozer pour le détruire, pour l’écraser ? Quelle menace la Terre libre de ND des Landes fait-elle planer sur l’État ? Aucune si ce n’est pour quelques rouages politiques que fait tourner la roue des gtandes fortunes. La vraie menace est celle qu’une société véritablement humaine fait peser sur la société dominante, éminamment dominée par la dictature de l’argent, par la cupidité, le culte de la marcchandise et la servitude volontaire. C’est un pari sur le monde qui se joue à ND des Landes. Ou la tristesse hargneuse des résignés et de leurs maîtres, aussi piteux, l’emportera par inertie ; ou le souffle toujours renaissant de nos aspirations humaine balaiera la barbarie. Quelle que soit l’issue, nous savons que le parti pris de la vie renaît toujours de ses cendres. La conscience humaine s’ensommeille mais ne s’endort jamais. Nous sommes résolus de tout recommencer.

  • 14h25min

    NOTRE AME DES LANDES : un texte en soutien écrit par Alain Damasio écrivain de SF qu’on affectionne par ici... et qui nous le rend bien !

    MP3 - 3.4 Mo
  • 12h20min

    ARRESTATION : Deux personnes ont été gazés et arrétếs sur le chemin de la noue. Une aurait été relachée et nous n’avons pas de nouvelles de la deuxième. Il s’agit d’une personne de 80 ans installées sur le camping des cheveux blanc.

  • 11h31min

    Il y a 40 min il y avait le blindés accompagnés de ces Playmobils à la Saulce. L’occupation policière est bien toujours présente.

    Quelqu’un nous envoi un fichier pour des sérigraphie ou autres :

  • 10h39min

    "ZAD de NDDL : Après le geste de dialogue du mouvement, le gouvernement doit mettre fin aux menaces !" Ce week-end a été écrit un nouveau communiqué d’un ensemble d’organisation nationales et locales, syndicats, ONG, groupes environnementalistes, et comités locaux. Il appelle à se mobiliser si le geste de dialogue du mouvement n’est pas entendu. A lire ici.
    Tous les communiqués de soutien sont recensés ici.

  • 10h18min

    Les flics sont présents depuis ce matin sur la D281 et sur l’est de la route des Fosses noires. Ils auraient arrêté puis relâché une personne au niveau des Vraies rouges et sont en train de charger vers les Noues non plus. Il se peut bien qu’ils cherchent à détruire les reconstructions en cours dans ces coins là.