Zone A Défendre
Tritons crété-e-s contre béton armé

Accueil > Nouvelles du front > Infos du 1er au 30 juin 2020

Infos du 1er au 30 juin 2020

jeudi 4 juin 2020


VENIR SUR PLACE

Il est possible de venir n’importe quand, y compris en dehors des grands rassemblements. Assurez vous cependant d’être le plus autonome possible (couchage, nourriture notamment). Prenez le temps de demander où sont les lieux d’accueil et cherchez un Zadnews (notre journal hebdomadaire) pour découvrir les différents chantiers, discussions, etc.

Pour rejoindre la zad : Toutes les infos pour rejoindre la zad sont compilées ICI. -

Une fois sur place :

Carte plus précise mise à jour en mai pour crapahuter sur les chemins et dans les champs.

Pour accéder à la zone, voir ici. Prenez aussi le temps de lire les informations mises en ligne par l’équipe légale.


NOUS PREVENIR, NOUS INFORMER :

Appelez le numéro d’urgence pour nous signaler des informations, si possible par sms : 06 43 92 07 01 (pour contact presse uniquement : 06 95 06 81 49). Les infos d’urgence qui tournent sur les réseaux sociaux ne sont pas toujours confirmées. Avant de faire tourner une info, merci de contacter par mail ou téléphone la ZAD pour vérification.


S’INFORMER :

S’inscrire à notre liste mail : Pour vous inscrire/désinscrire à notre mail liste pour les nouvelles, communiqués, alertes, etc. Le flash infos est maintenant disponible en flux RSS.

Ecoutez Radio klaxon en ligne : Radio Klaxon c’est fini pour l’instant, rubrique Necro


La terre en commun

La ZAD est soutenu par le fonds de dotation "La terre en commun"

Racheter les terres pour qu’elles restent liées à une vision collective.

Le gouvernement a annoncé le retour de la propriété au Conseil Départemental d’une partie des terres de la zad, ainsi que son intention de vendre le reste.

« La terre en commun » se doit, grâce à vous, d’être en position d’acquéreur sur les bâtis et les terres qui seront mis en vente rapidement et de se positionner stratégiquement sur ceux qui arriveront à terme sur le marché :

- pour que ces terres ne retournent pas à l’agriculture intensive

- pour sauvegarder la biodiversité de ce bocage exceptionnel

- pour garantir le maintien des activités collectives nées de la lutte contre le projet d’aéroport

- pour voir fleurir des projets basés sur l’entraide, la mise en commun et le respect de la terre et de la nature.

Le fonds de dotation permet l’acquisition collective de terres, de forêts et de bâtis, sans aucun système de parts ou d’actions. Les biens acquis sont donc placés en dehors de la spéculation et des recherches d’enrichissement personnel.

plus d’infos : https://encommun.eco/

  • vendredi 19 juin

    11h08min

    Toutes et tous à Nantes dimanche 21 juin

    Le préfet Claude d’Harcourt et la maire de Nantes Johanna Rolland déclarent-ils la guerre à la population nantaise ? C’est ce que laissent entendre les décisions annoncées ce mercredi :

    • Officiellement, la fête de la musique est interdite, purement et simplement : « les rassemblements supérieurs à dix personnes sont interdits », ainsi que les « rassemblements festifs à caractère musical de type rave party ou teknival », et « la circulation de véhicules transportant du matériel de son »

    • « Les contours de cette édition ont été définis par la municipalité de Nantes et ne pourront prendre la forme de rassemblements musicaux sur la voie publique. » La maire PS, Johanna Rolland, se rend donc complice par avance d’une possible répression de la fête de la musique qui aura lieu dans 3 jours.

    • Dans une logique purement totalitaire, la mairie invite « à une Fête de la musique revisitée ». Elle propose à chacun de faire la fête « aux balcons de 20h à 21h, avec une playlist fournie par les autorités »

    • Nous apprenons le même soir qu’un concert rassemblera des milliers de spectateurs à Bercy, le 21 juin. Et dès le lendemain, tous les établissements scolaires devront reprendre “normalement”. L’argument sanitaire est donc un pur chantage autoritaire hypocrite et arbitraire.

    • Un an exactement après la mort de Steve à Nantes, le préfet responsable de la charge de l’an dernier cherche-t-il a tuer d’autres nantais et nantaises ? Va-t-il ordonner une charge au bord de la Loire ? Cherche-t-il à déclencher une guerre contre la population ?

    Rendez-vous ce dimanche à 15H pour une marche blanche en hommage à Steve. Puis à 18H quai de la Fosse pour une fête revendicative, et à 21H au mémorial du quai de la fosse pour un rassemblement musical.

    Toutes et tous ensemble, refusons leurs mesures dictatoriales.

  • 10h58min

    Le prefet de Loire Atlantique interdit tout rassemblement pour la fete de la musique et pour tout le week end à venir !

    Ca va tres loin.

    Non seulement ils n’ont montré aucune compassion depuis la mort de Steve il y a 1 an, mais en plus la ville interdit toute commémoration, ou fête, de peur de perdre le controle sans doute. le tout dans un climat plus que douteux. la mairie propose une playlist officielle (??!!), à passer gentiment à son balcon enttre 20h et 21H.
    Là franchement , on atteint des sommets !

    (repris de la page de Nantes Révoltée :)

    ÉTAT POLICIER : LE PRÉFET SORT 6 ARRÊTÉS POUR TOUT INTERDIRE À NANTES CE WEEKEND

    Le préfet de Nantes Claude d’Harcourt semble n’avoir aucune limite. Responsable de la charge policière de la fête de la musique de l’an dernier, ce haut fonctionnaire n’a pas eu la moindre sanction, malgré la mort de Steve, les innombrables blessures et les traumatismes causés le 21 juin dernier. Ce jeudi 18 juin, il publie pas moins de 6 arrêtés pour museler toute expression politique ou festive pour le weekend de la fête de la musique :

    1 – Interdiction des véhicules transportant du matériel sonore

    2 – Interdiction des manifestations et des rassemblements pour « risque de trouble à l’ordre »

    3 – Interdiction des feux d’artifice

    4- Interdiction de la vente d’alcool

    5 – Interdiction de « transporter des objets pouvant servir d’armes par destinations », sachant que les autorités peuvent considérer un homard, un parapluie ou une canette de bière comme une arme.

    6 – Et surtout : interdiction des « rassemblements festifs » dès vendredi, et dans toute la Loire-Atlantique !

    De plus, la mairie a décidé de bunkeriser toute l’île de Nantes avec des mesures drastiques, afin qu’elle soit inaccessible dimanche. Elle appelle à faire « la fête aux balcons de 20H à 21H » avec une « playlist fournie » par la municipalité.

    Il est assez clair que les autorités n’ont aucune intention de rendre une quelconque justice concernant la mort de Steve. Par plus que dans toutes les autres affaires de violences policières. Mais les mesures prises pour ce weekend dépassent l’entendement. C’est un Etat policier assumé, sans fard, pour écraser tout rassemblement, même festif, qui puisse rappeler les actes injustifiables commis il y a 1 an.

    Les nantaises et nantais vont-ils céder à ces intimidations ?

    Les arrêtés complets : http://www.loire-atlantique.gouv.fr/content/download/42271/281553/file/RAA%20n%C2%B0%2076%20du%2018%20juin%202020.pdf


    TOUT.ES A NANTES LE 21 JUIN !!

  • justice climatique

    Bilan de la vague d’actions du 17 juin contre la réintoxication du monde :

    plus de 50 blocages, occupations, rassemblements à travers le pays.

    Bientôt l’acte 2 !

    Le 17juin s’est matérialisée une grande vague de luttes de terrain contre la réintoxication du monde. Dès 6h du matin, les premiers blocages de sites de productions et chantiers ont commencé. Toute la journée, nous avons reçu des retours sur plus de 50 actions.

    toutes les infos : https://17juin.noblogs.org/

  • jeudi 11 juin

    23h27min

    La jeunesse pour le climat soutient la jeunesse pour Adama

    Par Désobéissance Ecolo Paris dans le Blog Mediapart.

    Toute une génération de jeunes assigné.es à une identité raciale non-blanche se soulève contre un pouvoir qui les étouffe, dans tous les sens du terme. « Laissez nous respirer » était déjà un mot d’ordre scandé en janvier par de nombreux collectifs luttant pour obtenir justice et vérité face aux meurtres de la police*. Depuis l’assassinat de George Floyd par la police américaine et les soulèvements qui l’ont suivi, la question des violences policières est entendue, après des années de mise au silence et d’intimidation.

    Ces révoltes trouvent un écho important en France, où, le 2 juin 2020, le parvis du Tribunal de Grande Instance de Paris a été inondé par une « marée humaine » répondant à l’appel du comité La Vérité pour Adama – 20 000 participant.e.s selon la Préfecture de police, 80 000 selon les organisateur.ice.s. Au meurtre d’Adama Traoré lors de son interpellation en 2016, l’État répond par un déni de justice grossier et des persécutions politiques à l’encontre des membres de la famille Traoré. Cela illustre la brutalité et les humiliations subies par les jeunes issu.e.s des minorités visibles.

    Même si les contextes diffèrent, la Commune nouvellement instituée du Capitol Hill de Seattle – qui revendique l’abolition de la police et de la justice punitive, mais aussi des mesures en matière de logement, de santé et d’éducation pour tous.tes – a rappelé que la lutte menée cherche avant tout à aboutir en une nouvelle manière de vivre, plus respectueuse des vivants et de leur milieu.

    Les grèves scolaires pour le climat ont été médiatisées et entendues. Nous étions salué.e.s, le traitement médiatique était bienveillant. Nous étions vu.es comme des jeunes responsables, manifestant pour la première fois pour obtenir un monde vivable, respirable.

    Depuis quelques semaines, des jeunes se mobilisent aussi, souvent pour la première fois, pour obtenir de ne plus être tué.es par la police, pour pouvoir respirer et pour vivre dans un monde vivable. Le traitement médiatique n’est pas le même : il est nettement plus malveillant.

    A l’époque des luttes décoloniales en Indochine, Frantz Fanon remarquait justement que les colonisé.es ne se révoltaient pas à cause d’une « culture » spécifique, mais « parce que "tout simplement" il [leur] devenait, à plus d’un titre, impossible de respirer. »

    Si nous nous battons avec la jeunesse anti-raciste et si nous lui apportons notre soutien, c’est parce que notre lutte n’a de sens que si elle permet à toutes et tous de pouvoir vivre et respirer. Face aux tentatives de récupération des jeunes indigné.e.s, nous rappelons que notre révolte n’est pas une marchandise. Une jeunesse unie face aux violences d’une police raciste sera présente samedi 13 juin, Place de la République à Paris, répondant au deuxième appel du comité La vérité pour Adama.

    Avec Youth For Climate Paris

  • mercredi 10 juin

    12h42min

    Les violences policières et ses traitements judiciaires par Farid El Yamni

    un article paru dans Paris luttes infos

    Le 25 mars 2018 se tenait à la bourse du travail de Saint-Denis une journée de rencontres et des débats autour de la justice sobrement intitulée « Farce doit rester à la justice – La violence quotidienne d’une institution ».
    C’est dans ce cadre que Farid El Yamni est intervenu concernant le décès de son frère le 1er janvier 2012 dans un commissariat de Clermont-Ferrand.

    A LIRE ICI

  • antiracisme Violences policières

    Manifestation nationale : vérité et justice

    Nouvelle manifestation pour « exiger vérité et justice pour Adama et toutes les victimes de la police ou de la gendarmerie » à l’appel du comité Vérité pour Adama.

    Plusieurs collectifs dont « La Vérité pour Adama » lancent un appel à rejoindre une manifestation d’envergure nationale ce samedi 13 juin à Paris. Voici l’appel :

    « GÉNÉRATION ADAMA !

    Nous étions 80 000 manifestants le 2 juin à l’appel du Comité Adama devant le TGI de Paris.

    Nous appelons à une mobilisation nationale sur Paris pour une manifestation au départ de la place de la République à Opéra.

    Nous appelons toutes les villes de France à venir manifester avec nous pour exiger vérité et justice pour Adama et toutes les victimes de la police ou de la gendarmerie.

    Nous avons obtenu des avancées importantes pour obtenir la vérité et la justice. La mobilisation est la seule voie, aujourd’hui le monde entier traverse une révolution mondiale.

    Pour beaucoup d’entre vous, c’est votre première mobilisation, il y a la génération climat, aujourd’hui il y a la génération ADAMA !

    PAS DE JUSTICE PAS DE PAIX !

    Samedi 13 juin 2020 à 14h30, place de la République (Paris) » Note

    Publié sur Facebook : https://www.facebook.com/events/s/mobilisation-nationale-verite-/265954444710791/

  • TAZ

    Une zone autonome en plein Seattle !

    Après que la police se soit retiré de ce district, des habitants ont repris quelques blocs d’un quartier et l’ont transformé en zone autonome sans police. CHAZ ( pour Capitol Hill Autonomous Zone). ce bout de quartier a été transformé en memorial géant pour Georges Floyd.

    articles en anglais :

    https://heavy.com/news/2020/06/capitol-hill-autonomous-zone-chaz/

    https://www.rt.com/usa/491347-seattle-autonomous-zone-police/

    https://theweek.com/speedreads/919148/seattle-protesters-briefly-occupy-city-hall-return-movie-night-autonomous-copfree-enclave

  • 5 juin

    antiracisme Violences policières

    un discours incroyable de Tamika Mallory

    (avec la meme reserve que cerveaux non disponible, expilqué sous la video)

    https://www.facebook.com/cerveauxnondisponibles/videos/603306803725248/.