Zone A Défendre
Tritons crété-e-s contre béton armé

Accueil > Agenda > Bibliothèque Le Taslu > Après-midi "Scribes solidaires" en soutien aux 5 incarcérés de (...)

Après-midi "Scribes solidaires" en soutien aux 5 incarcérés de Rennes

jeudi 15 juin 2017

Il y a presque deux semaines maintenant, à Rennes, une cinquantaine de fonctionnaires de police venait cueillir sept personnes au saut du lit, simultanément et dans six lieux différents. Cagoulés et armes au poing, les flics ont débarqué dans la chambre d’un enfant de dix mois, littéralement explosé une porte pourtant blindée et pénétré par erreur dans l’appartement du voisin d’une des personnes interpellées. L’opération est digne des « coups de filet » antiterroristes, mais la presse locale se contente d’un compte-rendu clinique et lapidaire. Pas de déclarations victorieuses des autorités préfectorales, pas de conférence de presse, des informations délivrées au compte-gouttes à Ouest-France… Une fois n’est pas coutume, l’État souhaite rester discret. Les conséquences judiciaires, pourtant, sont graves. Cinq personnes sont aujourd’hui derrière les barreaux. On les accuse d’avoir participé à la manifestation « ni Le Pen ni Macron » du 27 avril qui avait réuni 2.000 personnes. Selon le parquet, certains se seraient approchés excessivement d’un motard de la police venu fanfaronner au beau milieu du parcours de la manifestation. Certains autres l’auraient bousculé à l’aide d’une arme dangereuse, en l’occurrence un pommeau de douche. Ce lourd armement n’a toutefois causé aucune blessure sur l’agent.

Cet épisode de la manifestation rennaise avait fait le buzz, non pas du fait de la rocambolesque attaque des manifestants sur le policier, mais bien parce que celui-ci avait sans vergogne sorti son arme de service pour braquer la foule. On est passé ce jour-là à un mouvement d’index du bain de sang. Il en est désormais ainsi du fonctionnement de la justice : plus un policier dérape plus, il faut charger ses victimes pour démontrer que se sont en réalité elles les coupables. Que pouvons-nous faire pour les 5 incarcérés ? Modestement, au niveau de la bibliothèque du Taslu, nous proposons une opération « copiste ». En effet, il est jusqu’ici impossible de fournir des livres aux prisonniers. Pour ne pas que l’ennui et l’overdose de Koh-Lanta viennent se rajouter aux conditions déjà exécrables de détention, nous vous proposons un rendez-vous collectif pour copier quelques pages de livres du Taslu (ou que vous apporterez) pour ensuite les leur envoyer.

MARDI 20 JUIN À 14H AU TASLU (La Rolandière)

Un Rassemblement avec des prises de parole est également prévu, à l’appel du Collectif contre la criminalisation du mouvement social, le samedi 17 juin, à 14h, place de la mairie à Rennes. (Plus d’infos ici : https://expansive.info/Rassemblement-contre-la-repression-des-manifestations-Samedi-17-juin-511)