Zone A Défendre
Tritons crété-e-s contre béton armé

Home > Campaign News > Flash Infos > ZAD REPORT - MONDAY 16 APRIL 2018 - EARLY MORNING

ZAD REPORT - MONDAY 16 APRIL 2018 - EARLY MORNING

Monday 16 April 2018

All the versions of this article: [English] [français]

ZAD REPORT - MONDAY 16 APRIL 2018 - EARLY MORNING

We invite you to read the story of yesterday’s crazy day at: https://zad.nadir.org/spip.php?article5554

Thanks to all of you who braved the police operation to affirm your support for the future of the ZAD!

For those who do not know it yet, at around 9.00pm the cops left the area, removing their forces entirely. At that same time our enthusiasm gave us the strength to move mountains ... and to move the frame of the new collective building that we had said that we wanted to install at Gourbi. More than a hundred people helped to lift the structure, and carried it along the roads of the ZAD, step by step, in an amazing outpouring of energy and euphoria.

At the stroke of midnight the structure finally arrives at its final place. Of course everyone knows that the cops will probably come tomorrow, Monday, to destroy it, just as they are trying to destroy everything beautiful that we build on the ZAD.

Come and join us and help to defend this symbol of our collective determination!

  • Monday 16 April

    09:30

    GOURBI: la flicaille est en train de prendre position tout autour, dans les champs. Un blindé s’approche en provenance de la Saulce. C’est quand même con tous ces pov’ types qui ne savent faire que détruire... Je suis sur qu’on aurait pu leur apprendre à faire autre chose de leurs dix doigts, encore une faillite manifeste de l’Education Nationale.

    Le Gourbi, encore debout pour combien de temps?

    Un groupe de gendarmes est allé tronçonné le campanile du Gourbi qui avait été déposé dans un champ derrière les Fosses Noires. Et c’est nous les casseurs???

  • 09:20

    BD: marre de nous entendre parler que de keufs? Alors franchement nous aussi on voudrait bien changer de sujet mais c’est un peu dur de se concentrer avec le bruit des détonations dehors... BD, donc, envoyé en soutien par un camarade, à lire ICI

  • 09:19

    INFOTRAFLICS: les gendarmes avancent sur la route de l’Isolette. Les pauvres doivent avoir un GPS en panne... où alors ils essaient de parvenir au Gourbi par le sud? D’autres s’essaient à noyer la route des Fosses Noires sous les gaz lacrymogènes, ils y arrivent pas mal vu que ça fait une semaine qu’ils s’entrainent...

  • 08:01

    RETOUR DES FACHEUX: la flicaille se positionne doucement, une petite gueule de bois peut être? En tout cas ils sont désormais de retour sur la d281: au Bois Rignoux (côté La Paquelais au sud), aux Ardillières (au nord) et des blindés se positionnent au carrefour de Lama Faché (au centre). Ils font les premières sommations.

    Ils sont aussi de retour sur la d81 et le carrefour de la Saulce.

  • 08:00

    LAMA FACHE: les flics essaient de dégager la barricade et tirent des grenades lacrymogènes. Ils se positionnent sur le chap à côté.

  • 07:58

    LA CHEVRERIE NE TOMBERA PAS. On la reconstruira!

    Le premier jour des expulsions, lundi 9/4, comme beaucoup d’autres lieux de vie à côté de la D281, la Chèvrerie se trouve attaquée et gazée. Ce n’est que le lendemain, le 10/4, que cette cabane collective sera détruite à coups de pelleteuse. Toute la semaine qui suit, lorsque les ami.e.s fouillent ses décombres pour récupérer leurs souvenirs et le matériel de construction, illes en sont empêché.e.s par des encerclements de périmètre, encore des gaz lacrimogènes et des grenades. Cette vidéo témoigne et appelle à soutien. Parce que la Chèvrerie, on la reconstruira! Tous les coups de mains sont bienvenus. On a besoin de beaucoup de monde, de matos et de détermination pour construire et défendre ce lieu, comme tous les autres lieux qui veulent être reconstruits!

  • 07:24

    MACRON CAUSE DE NOUS:

    Hier Emmanuel Macron était interrogé par 2 journalistes. Edwy Plenel de Mediapart lui pose une question sur les "projets collectifs" à Notre-Dame-des-Landes. "Vous détruisez ces projets" déclare t-il. "Je m’installe dans votre salon et on dit que c’est un projet agricole alternatif ? C’est impossible", a répliqué le président de la République.

    Tiens, c’est une idée ça, qui est chaud pour une Convention d’Occupation Précaire d’un salon de l"Elysée? Sur qu’on en ferait quelque chose de plus utile que ce à quoi ils servent en ce moment? D’ailleurs qui a besoin d’une maison aussi grande?

    Et encore, "vous me parlez d’une colère aujourd’hui, mais de la colère de qui ? Vous me parlez des gens qui depuis des années bloquaient un endroit où on devait construire un aéroport, qu’on ne construit pas ? Et qui, aujourd’hui, viennent continuer à protester ?", a lancé le chef de l’Etat. Le président de la République a estimé que cette colère des zadistes n’était "pas légitime". "Elle n’a rien à voir avec celle des cheminots", a-t-il assuré.

    Sérieusement, ce type mériterait qu’on aille péter sa maison, on verrait bien comment il prendrait la chose. En tout cas, sur qu’il s’inquiète de la convergence des luttes qui prend forme en ce moment. Ce n’est pas le moment de faire retomber la pression!

  • 05:57

    PAS DE FLICS SUR ZONE POUR L INSTANT: c’est le moment d’en profiter et de nous rejoindre sans se faire emmerder! (voir les liens vers cartes et lieux d’hébergement une fois sur place en haut de l’article).

    La journée d’hier a été un énorme succès avec une mobilisation extrêment importante compte tenu de la rapidité avec laquelle elle a été organisée, de la pression policière pour l’empêcher (intimidations, barrages, blocage des axes de circulation de la zad). Un récit est disponible ici.. Surtout nous avons rempli notre objectif: poser les bases d’une nouvelle structure collective au Gourbi, au nez et à la barbe de la maréchaussée!

  • 05:30

    MERCI! Merci à toutes celles et ceux d’entre vous qui ont bravé le dispositif policier hier pour affirmer leur soutien à l’avenir de la zad! Grace à votre soutien, sur place notre détermination reste sans faille.